vendredi 16 décembre 2022

Histoire des commandants d’aérodrome

Jacques Pageix nous fait parvenir les pages de l'ouvrage de Rémy Tranchant consacrées à l'histoire des commandants d'aérodrome. Cet aerodrome c'est celui d'Issy les Moulineaux. 
Nous le publierons prochainement.

Il le lui avait offert lors d'une visite faite à Toussus-le Noble où le Cdt Jacques Pageix a exercé cette fonction de 1982 à 1997. 

Ces commandants contribuèrent, pour une large part, à faire marcher la "maison" aviation civile et à asseoir durablement sa renommée. Leur formation "sur le tas" et leur "éducation" par de plus anciens en avait fait des généralistes capables de se débrouiller par eux-mêmes dans tous les domaines techniques et administratifs, passant avec aisance de la remise en état des groupes électrogènes ou du balisage à la gestion des personnels placés sous leur autorité... 

Rémy Tranchant, recruté par concours des commandants d'aérodromes de 1945, fut  commandant de l'héliport d'Issy-les-Moulineaux ADP). Il venait  à l'ENAC (1967) dispenser des cours de balisage.  

Jacques Pageix n'a pas vu beaucoup de commandants d'aérodrome portant l' uniforme. Toutefois, il en avait rencontré deux lors de son passage à Toussus-le-Noble:

- Avit (sic) Bordeyne (cf photo) chef de l'aérodrome de Coulommier: portait constamment l'uniforme et le nœud papillon. Lors d'un accident sur sa piste (un week-end où j'étais d'astreinte ADP-Aviation générale), je me rendit sur place (comme souvent avec un R2160 de la flotte d'ADP): il me reçut avec cigares et Whisky, en uniforme, et me tendit son rapport qu'il avait lui-même dactylographié!!!

- Jacques Devaux, IPEEAC, ancien observateur-mitrailleur en 39-40 sur bimoteur Potez, termina la guerre au sein du régiment Normandie Niemen (Cel Delfino) qui fut basé à Toussus avec ses Yaks à son retour d'URSS. En 1982, il était chargé de mission auprès du Directeur des Opérations Aériennes d'ADP, Jean Belle. Avec Jacques Pageix, ils ont souvent travaillé ensemble lors des enquêtes-accidents et  était devenu un ami. Il me raconta "qu'il fut confronté à l'accident du DC10 de la Turkish Airline qui s'était écrasé à Ermenonville le 3 mars 1974 et qu'il vit tout de suite l'origine de l'accident (non pas le mauvais verrouillage au sol d'une porte de soute comme le pensa à priori un directeur d'ADP, mais une défaillance structurelle de celle-ci, vice auquel il sera remédié plus tard (au cours du début du vol la dépressurisation subite de la soute provoqua l'effondrement du plancher et le blocage des commandes...les pax tombèrent en chute libre...on retrouva des femmes sans leurs cheveux qu'elle s'étaient arrachés. il fallut un traducteur, car les dernières paroles de l'équipage furent échangées dans un dialecte local"...

Petite anecdote sur les uniformes de commandant : Jacques Pageix, Lors de son affectation à Clermont-Ferrand-Aulnat comme adjoint au chef de district aéronautique "Auvergne" (Claude Vérel), le 10 décembre 1973, se firent confectionner des uniforme par un tailleur local...

Le contrôle aérien était mixte et les contrôleurs militaires été placés dans le bloc technique sous la responsabilité d'un chef CA militaire (le Capitaine Baubias, et d'un chef de la participation "Air", le commandant Douchement, puis le Lnt-Cel de Grigny, lui même placé sous l'autorité du colonel commandant la base école BA 745 d'Aulnat (Cel de Galembert).

Un matin, ils mirent leurs uniformes,  le nombre minimum de galons cousus sur les manches s'élevait à quatre; aussi,  le Capitaine Baubias sus-visé les considéra d'un œil sarcastique en les traitant "d'armée mexicaine".


samedi 3 décembre 2022

A l'ARDHAN, vers une dynamique de rayonnement

L’AG de l’ARDHAN pour l’année 2022 s'est tenue sur le site de Lanvéoc Poulmic, dans les locaux de l’Ecole navale à la date prévue, le 16 novembre 2022.

Cette assemblée a permis de pouvoir prendre connaissance de l’état de la force d’aéronautique navale présentée par son chef, ALAVIA, le CA Serge Bordarier. 
Le VAE (2S) Xavier Païtard a lancé un appel afin de dynamiser et promouvoir le rayonnement et les publications de l’ARDHAN. 
L'activité de ces éditions s’effectue en pleine autonomie et garantit des documents d’excellente qualité reconnue par l’attribution de quatre médailles de l’Académie de Marine, trois prix de l’Aéro-Club de France et un de l’Association des anciens de l’Ecole navale.

Les parution des livres et cahiers devront être accompagnées d’action « marketing » pour dynamiser la diffusion. 
L’accès à la transformation numérique de l’ARDHAN progresse pour assurer la communication et le rayonnement de l’association via les réseaux sociaux.  

Toutefois, les ressources actives existantes de l’ARDHAN ne sont pas encore suffisamment dimensionnées pour cette tâche qui exige une charge de travail constante et significative. Les bénévoles internes et externes seront accueillis pour alimenter cet espace médiatique.

Cette rencontre a offert l’opportunité de se retrouver au cours d’un déjeuner. L’ARDHAN remercie vivement le personnel de la BAN Lanvéoc Poulmic pour la qualité de son accueil et pour la visite de la flottille 33F qui a donné l’occasion, aux membres et aux anciens, d’échanger avec des officiers navigants et de visiter les ateliers.

mercredi 30 novembre 2022

Les Marins du Ciel à Lanvéoc Poulmic

AG Marins du Ciel - Lanvéoc Poulmic
L’AG des Marins du Ciel s’est tenue le mercredi 16 novembre  dans l’amphithéâtre Sud de l’École navale dans l’établissement militaire de Lanvéoc-Poulmic (Finistère). 7762 membres étaient présents ou représentés par leurs associations respectives.

Elle fut suivie par celle de l’Association pour la recherche de documentation sur l’histoire de l’Aéronautique navale (Ardhan).

L’amiral (2s) Alain Oudot de Dainville, président de l’Association des Marins du Ciel, membre fondateur, membre du bureau directeur était représenté par le vice-amiral d’escadre (2s) Xavier Païtard, vice-président.
Dans le message qu’il a transmis et lu par le secrétaire général, le contre-amiral (2s) Jacques Petit, 
« … Toutes les associations rassemblées dans les Marins du Ciel méritent la même attention. Elles font toutes un travail formidable. Cette œuvre de mémoire et de sensibilisation ne serait pas possible sans l’abnégation, l’énergie et la disponibilité de centaines de bénévoles qui méritent notre hommage et nos applaudissements. Il faut y associer les autorités qui nous soutiennent, avec d’autant plus de sympathie que nous faisons preuve de cohésion. Nous sommes tous unis par les mêmes valeurs aéronavales, l’esprit d’équipage, le sens du bien commun et la quête de l’impossible dans le dépassement du possible…. 

Nos associations ont une double vocation, un devoir de mémoire bien sûr mais aussi une obligation de rayonnement pour diffuser dans le territoire l’esprit de l’Aéronavale et convaincre la jeunesse de rejoindre ses rangs. Le site de référence est bien sûr le Musée de l’Aéronautique navale, qui a pris toute sa place à Rochefort. Nous avons travaillé l’année écoulée avec les autorités du ministère des Armées et de la marine pour consolider son statut, la pérennité de ses collections et faciliter les cessions. Qu’elles soient remerciées pour leur concours efficace. Mais tous vous contribuez à faire vivre patrimoine et à sensibiliser les jeunes, dans une action indispensable au fonctionnement de la Marine

vendredi 18 novembre 2022

Rencontre des Marins du Ciel et l'ARDHAN à Lanvéoc-Poulmic

Les Assemblées Générales des Marins du Ciel et de l'ARDHAN se sont tenues le 16 novembre à la base de Lanvéoc-Poulmic.

Les deux AG étaient présidées par VA(2s) Xavier Païtard et leurs bureaux respectifs, en présence d'ALAVIA et du Commandant en second de la base que nous remercions pour leur accueil chaleureux et leurs disponibilités.

Un mot sur ces organismes :

L'ALAVIA : La force de l’Aéronautique navale constitue la composante aérienne de la Marine nationale. L’expertise de la mer développée par son personnel et l’adaptation de ses matériels au milieu marin font de l’aéronautique navale un outil opérationnel indissociable des bâtiments de surface et de ses sous-marins de la Marine nationale.

Les Marins du ciel : Fédère l’ensemble des associations et amicales d’anciens marins de l’aéronautique navale ainsi que les marins du ciel d’active. Ce réseau unique a pour objectif de mieux représenter la communauté militaire et civile liée par l’aéronautique navale et de coordonner les actions de rayonnement, de la préservation du patrimoine tant mémoriel que technique et surtout la transmission des valeurs de l’aéronautique navale.

l'ARDHAN : Est une association loi 1901, qui bénéficie du soutien de la Marine par la présence dans son conseil d’administration, du Chef d’Etat-Major de la Marine, de l’amiral commandant la force d’Aéronautique navale et du chef du Service historique de la Défense. L’activité principale est tournée vers la recherche de documents dans le secteur privé auprès des particuliers qui forment une source d’informations très riche exploitée ensuite par nos chercheurs ainsi qu’auprès des anciens de l’Aéronautique navale ou de leurs héritiers afin de compléter les archives officielles. L’authenticité de ces pièces est gage de crédibilité. 

Elle édite les livres écrits par ses membres. Cette activité d’édition s’effectue en pleine autonomie et garantit des documents d’excellente qualité. La qualité de ces travaux a été reconnue par l’attribution de quatre médailles de l’Académie de Marine, trois prix de l’Aéro-Club de France et un de l’Association des anciens de l’Ecole navale. 

 L’ARDHAN contribue au rayonnement de l’Aéronautique navale au travers des « Marins du Ciel » et a pour vocation de rassembler toutes les personnes issues de la Société militaire comme de la Société civile.

Des AG qui ouvrent de nouvelles perspectives à Aeriastory avec l'ARDHAN.

lundi 14 novembre 2022

Ingénierie et Culture dans la France des bâtisseurs

Inauguration du pont des Français
Deir Zor (Syrie)
Suite à l'article 
L'Armée Française au Levant, vue par Fernand Valet, observateur mitrailleur, de 1931 à 1933 et la vidéo du Bearn en Méditerannée, deuxième et dernier volet de Fernand Valet observateur mitrailleur au Levant et de son séjour en Syrie et au Liban.

Les territoires au Levant connaîtront les premiers plans d'aménagement, dix ans après l'instauration du mandat français et l'adoption en France de la loi Cornudet de 1919 qui oblige les villes à se doter d’un Plan d’aménagement, d’embellissement et d’extension.

La décision de transformer les grandes villes de ce nouveau territoire, en villes "modernes" avait démarré depuis le début du mandat en 1920, cependant il a fallu assurer leur contrôle et pacifier la Région (TOE) pour qu'en 1931 soit dressé un plan d'ensemble urbain dans un objectif  hygiéniste.  Il s'agissait de doter ces villes de grandes installations répondant aux exigences les plus immédiates en assurant  salubrité, hygiène et modernité (urbanisation, électricité, TSF, gaz, tramways, chemin de fer, routes, ...). 

Sur ces principes de "l'art urbain", succédera, dix ans plus tard, l'urbanisme du Mouvement moderne, ce passage progressif de la campagne à la ville dans un contexte de changements techniques, sociaux et culturels liés à la révolution industrielle.  Un style d’urbanisme que l’on reconnaîtra dans tous les territoires sous contrôle français depuis l’Afrique du Nord aux Pays du Levant.

Selon les rapports d'enquêtes préliminaires il fallait saisir les composantes urbaines en posant un regard global. L'objectif étant de proposer les solutions les mieux adaptées en intégrant à la fois la dimension historique des lieux, le présent et l'avenir. Les résultats de ces enquêtes conduisent à faire des choix d'aménagement et dessiner une topographie des lieux économiques et sociales pour la création des bâtiments, des voies, des chemins de fer et des équipements nécessaires à l'activité et à la gestion économique de ces territoires, sous contrôle.

Afin d'affirmer sa légitimité, la France, puissance mandataire en Syrie et au Liban pendant l'entre-deux-guerres et jusqu'en 1946, s’est aussi appuyée sur l'action culturelle pour promouvoir son action et la faire connaître en France. (Video Rayack 1908 - 2018)
Un développement qui s'est vite remarqué au Liban, dans des grandes villes comme Beyrouth et Rayack mais avec une une résistance plus marquée sur le territoire syrien et le djebel druze qui étaient réticents à cette présence coloniale. (Vidéo Jean Mermoz, envol de l'archange)

La France affirmait aussi son rôle traditionnel de protectrice des chrétiens d'Orient. Une protection qui s'est confirmé à la suite de son intervention en 1860 lors du massacre des maronites au Liban.  

Dans le discours des hauts-commissaires français de l'époque, à l'exemple du général Gouraud en 1922 : « Les traditions françaises sont très vieilles au Liban et en Syrie. Sans remonter jusqu'aux croisades [ ... ], nos missionnaires, nos marins, nos ingénieurs ont, depuis longtemps, apporté leur dévouement et leur intelligence sur ces côtes. Nos missionnaires ont appris notre langue à la jeunesse depuis des générations, et il n'est pas de pays étranger au monde, [ ... ] où le français soit parlé aussi couramment qu'au Liban».

C’est ce que Fernand Valet, observateur/mitrailleur, nous fait parvenir au travers de son reportage photos et vidéos. Des images uniques en leurs genres sur un territoire pacifié, sous contrôle mais sans parfaite connaissance des autochtones, de leur coutumes et de leurs traditions. 

Un feu qui couve sous la cendre et aux répercussions géopolitiques, toujours d'actualité.

Un grand merci à son fils Pierre Valet qui nous a transmis toutes ces photos et vidéos.

                

dimanche 6 novembre 2022

Une jeune génération au service du Patrimoine

JC Rivière, N Bekhazi et G Finan

Nous saluons Nicolas Bekhazi , Master en UX - UI - Interaction Design Engineering and Management, diplômé de l’Institut Supérieur de Design (ISD) à Rubika, Valenciennes, qui suit régulièrement nos actions et qui s’engage à nous donner un coup de main.

L’évolution rapide des technologies nécessite de nouvelles qualifications du métier sur les objets connectés et interactifs, et savoir travailler en équipe sur des projets. 

Un petit mot sur ces spécialisations. 
Le designer UX (design de l’expérience utilisateur) a pour objectif de créer la mise en récit. Son rôle est stratégique, prenant en compte l’objectif du projet pour le rendre accessible, ergonomique, compréhensible et crédible.

Le designer UI (design de l’interface utilisateur) s’occupe du lien entre la machine et l’homme. Il est en charge de la conception générale de l’interface, de la clarté de la navigation, de l’optimisation des parcours et aussi de la qualité des contenus. Son objectivité est guidée par l’efficacité.

Ainsi, en tant que designer UX - UI Nicolas est à la fois un créatif et un technicien, mettant ses connaissances en Sciences Humaines (Psychologie - Sociologie) au service de sa méthodologie de travail rigoureuse.

Aeriastory a eu l’opportunité de rencontrer Nicolas Bekhazi et de lui présenter les projets en cours. Actuellement freelance, il n’a pas hésité à nous proposer de son temps afin d’apporter un plus à nos travaux. 
Sa formation et son professionnalisme donneront une nouvelle touche « uptodate » à Aeriastory autour de présentations mieux calibrées. 
Un bel effet de levier à la promotion et la valorisation de notre patrimoine aéronautique. 
Tous nos remerciements à Nicolas.

mardi 1 novembre 2022

Farman à Toussus le Noble : Un Service d'exception et de prestige, pour un art de vivre !

Certificat de vol Farman

De 1919 à 1930, le tourisme aérien s’était bien développé à Toussus le Noble.  

Maurice Farman, lui même, appréciait les promenades aériennes au point qu'il pilotait toujours à quatre-vingt ans passés. 
Lucien Coupet rapportait dans ses souvenirs « Quel que fut le temps, son plafond ne dépassait pas cent mètres, mais voler avec lui était un ravissement. Il parlait sans cesse. Vous allez voir, disait-il, comme tel château est joli sous cet éclairage. ». 
Maurice Farman souhaitait donner le sentiment à chaque passager, qu’il était unique. 
Sa compagnie remettait à chacun,un certificat de vol sur chacune de ses lignes. 

Ci-dessus, sur l'un de ces certificats on reconnait le terrain de Toussus le Noble avec sa courbe de hangars ainsi que le passage de la Manche, relatif à la première traversée qui donne naissance à l’aviation civile.

Le tourisme aérien développé par les frères Farman, était complémentaire des écoles de pilotage. Il recouvrait en fait l'aviation de loisirs mêlée à l'aviation d'affaires : les transports à la demande, touristiques ou professionnels, les ventes et les locations d'avions sans pilote qui nécessitent l'établissement d'une station-service.

La Maison Farman entendait choyer sa clientèle, satisfaire le touriste amateur, de même que celui en recherche de sensations fortes et répondre aussi à l'homme d'affaires pressé, en proposant les services et les avions adaptés à chacun de leurs besoins.

Une partie de l'aérodrome de Toussus-le-Noble était réservé à l'accueil. A l'entrée du terrain, il y avait un cottage de style anglo-normand, que l’on surnommait « le chalet des pilotes ».   

Selon un dépliant publicitaire, « la Maison Farman s'est fait une spécialité de prendre à son Aérogare de TOUSSUS-LE-NOBLE, avec un préavis de vingt-quatre heures, les voyageurs pour toutes les directions». 
Un service de voitures assurait le transport des clients de la gare de Versailles à l'aérodrome. Les billets étaient pris soit à l'aérodrome de Toussus, soit aux établissements Farman de Billancourt ou dans les agences Cook et American Express, à Paris.

L' Air Service s'adressait aux voyages privés comme aux déplacements professionnels.

Pour les touristes, les promenades aériennes avaient lieu tous les jours, au départ de Toussus-le-Noble. Les circuits proposés aux voyageurs allaient du survol du château de Versailles, au tour de Paris, de la découverte de la vallée de Chevreuse, à celle des bords de la Loire. 
Dans les premières années, le programme comprenait également un circuit des champs de batailles. 

Si le départ n'avait pas lieu, les billets étaient remboursés sur la demande des voyageurs

Un exemplaire de l'un de ces livrets de bord  (lien)  nous parvient récemment de M Michel Luquet. Un document qu’il a trouvé dans les archives de son père. Tous nos remerciements.

C'est dans cette continuité d'art de vivre et de prestige, qu'au travers du concept d'Aériapole, Aeriastory a présenté des projets, sur trois domaines indépendants à Toussus le Noble.
Un résumé dans la vidéo au lien : https://youtu.be/rF8t5HP2QFE      
et de mettre en relief les usagers de la plateforme qui avancent et innovent dans cette continuité Farman qui a donné ses preuves et qui garde toute son efficacité et sa fraîcheur.

mercredi 12 octobre 2022

Baronne Raymonde de Laroche, sa vie, son époque

Evaluer son parcours pour mieux comprendre un personnage, c’est l’objectif que c’est fixé Aeriastory et son équipe afin de raconter la fabuleuse histoire de la première femme pilote ayant eu son brevet de pilotage : 
Elisa Léontine Deroche, mieux connue comme Baronne Raymonde de Laroche.

Une vidéo de 45’ de la « Belle Epoque » de la France des Lumières, des inventions et du Paris de la Culture et des Arts, d’une belle jeune fille, artiste, qui s'auto proclame "Baronne", pour ensuite devenir la première femme au monde à obtenir son brevet de pilote-aviatrice.   

Baronne Raymonde de Laroche, sa vie, son époque. Une vidéo que nous avons réalisé avec beaucoup de plaisir et que nous aimerions vous faire partager.


               

dimanche 9 octobre 2022

Audoin Dollfus au Hangar Y à Meudon

Audouin Dollfus
Du 22 au 25 septembre 2022, le festival des sciences et de l’espace Star’s Up a investi le Hangar Y fraîchement rénové. 
Après des décennies d’abandon, ce hangar mythique revit enfin autour d’un premier événement majeur. 

C'est un lieu historique qui retrouve ses lettres de noblesse et offrir au grand public et aux professionnels, tous les outils pour accueillir des événements. 

Aeriastory profite de cette réouverture pour remémorer au travers de la vidéo ci-dessous, une journée passée avec un grand personnage Audouin Dollfus autour d’un projet de création d’un centre européen des ballons et dirigeables qu'il aurait souhaité, dans ce Hangar Y. 

Audouin Charles Dollfus, né le 12 novembre 1924 à Paris et mort le 1er octobre 2010 à Versailles, est un physicien, astronome et aéronaute français, spécialiste du système solaire et découvreur, en 1966, de Janus, une petite lune de Saturne.

Pionnier de l'exploration spatiale, il effectua de nombreux vols en ballon équipé de télescope, le plus spectaculaire étant celui qui, en avril 1959, lui permit de s'élever à 14 000 mètres d'altitude à bord d'une capsule étanche accrochée à une « grappe » d'une centaine de ballons et d'effectuer des observations qui lui permirent de déduire la présence d'eau sur Mars.

Il est détenteur de plusieurs records mondiaux en ballon, dont le premier vol stratosphérique en France. Il est aussi, le premier à effectuer des observations astronomiques en ballon stratosphérique, notamment pour étudier la Lune, Mars et le Soleil de façon détaillée.

Le 12 avril 2008, Audouin Dollfus avec la FFAM, l’AéCF et le MAE ont organisé cette journée pour faire connaitre le Hangar Y dans le but de le réhabiliter et monter un projet de création d’un centre Européen des Ballons et des dirigeables.

Ce projet n’a pas abouti. Le bâtiment avait continué à se délabrer dans l’attente de fonds et de projets.

En 2022 c’est chose faite.  Le Hangar Y retrouve tout son éclat.

Construit en 1878 pour l’exposition universelle de Paris, le bâtiment, a été conçu par l’architecte Henri de Dion. Il a ensuite été déplacé à Meudon, au bord du bassin de Chalais, dessiné par Le Nôtre en 1659. 
C’est un lieu incontournable de l’histoire aéronautique française. Il fut utilisé comme hangar à dirigeables et il a accueilli le premier vol en circuit fermé du monde, en 1884. Typique de l’architecture industrielle du XIXe siècle, ce joyau du patrimoine francilien est ensuite tombé dans l’oubli.

En 2018, sous l’impulsion de Denis Larghero et d'Hervé Marseille, le ministère de la Culture, propriétaire du site, a signé un bail de valorisation avec le groupe Culture et Patrimoine.

Les travaux viennent d'être terminés. C'est lors de la dernière semaine de septembre 2022 que s'est déroulé le premier événement organisé par STAR’S UP, une date qui démarre aussi la Fête de l'Aviation.
 

              

jeudi 6 octobre 2022

Quatre Mousquetaires au service de la Baronne

Quand les réseaux amènent à des synergies concordantes, la résultante porte à la formation d’une équipe de quatre mousquetaires au service d’une Baronne.

Titre de « Baronne » un peu ronflant que se colle Elise Deroche.
Mais toutefois, un parcours exceptionnel que se trace cette belle femme moderne, aux nerfs d’acier, dans une « Belle époque ».
Son caractère forgé, résistant à toutes épreuves, passionnée de sports et plus tard par l’aviation, elle grave son nom dans le roc des limbes encore naissantes du monde de l’aviation.

C’est autour de cette Baronne que va se former une équipe de quatre mousquetaires, chacun dans son domaine, et que la passion aéronautique relie.

Nous commencerons  par :

Eric Mazeas, descendant de la famille Deroche. La Baronne était son arrière-grand-tante.
Il est chef d’atelier horlogerie chez un grand joaillier Parisien. Féru de généalogie, Eric a reconstitué l’histoire de sa famille depuis 1783. Une documentation riche et fournie. Des documents qu’il a mis à notre disposition et dont nous n’en avons utilisé qu’une partie.  Eric Mazeas, s’il n’appartient pas au monde aéronautique, il la considère comme sa famille.

Nicolas de Lemos, en master 2 d’histoire contemporaine, son mémoire traite du corps aérien français de 1944 à 1945. Passeur d’histoire de l’aviation,  officier de réserve dans l’armée, une personnalité sur les réseaux, il est auteur de plusieurs ouvrages. Il a aussi sa chaine sur Youtube : Envie d’envol. Il est membre à l’Aéroclub de France et de diverses grandes associations.

Danièle Esparre est pilote, créatrice de FLY VINTAGE, elle passe du monde de l’assurance à celle de l’aviation. Danièle désire préserver et faire connaître l'histoire et le patrimoine aéronautique.

Gérard Finan, Président et co-fondateur de l’AssociationAeriastory, est ancien cadre à l’export dans le bâtiment. Il est tombé dans la marmite du monde de l’aviation lors de l’organisation du Centenaire de l’Aéroport de Toussus le Noble en 2007 et de celles qui ont suivi, dans le concept d’Aeriapole.

Un melting-pot enrichissant autour d’une même passion, où chacun de ces mousquetaires a apporté sa touche, pour sortir une vidéo de 45’ :
Baronne Raymonde de Laroche, son époque, sa vie.

Une vidéo qui est le prélude à d’autres histoires des pionnières de l’aviation, donnant  honneur et place à des femmes courageuses et audacieuses.

Pour terminer, notre pensée va à notre amie Michèle Bondin Seignette qui est actuellement très malade. Elle nous a épaulé durant tous nos travaux depuis 2007 et permis la réalisation d’une vidéo de 45’ sur Hélène Boucher.  Nous lui souhaitons un très prompt rétablissement.

mercredi 28 septembre 2022

Exposition Charles Nungesser à Valenciennes

Charles Nungesser en Rolls-Royce
En partenariat avec l'Aéroport de Valenciennes, l’association Aeriastory est heureuse de pouvoir participer aux portes ouvertes qui se dérouleront du 30 septembre au 2 octobre, sur l’aéroport Charles Nungesser à Prouvy. 

Lors de ces journées, à la découverte des acteurs locaux et des opportunités d'emplois, il y aura des baptêmes de l'air d'avions,d'hélicoptères et montgolfières ainsi que des voitures de collection. 

Se tiendra aussi une exposition Charles Nungesser réalisée par Aerisatory, et qui sera permanente sur l'aéroport.. 
Composée de 6 panneaux de 85 x 200, chacun de ces kakemonos reprend un chapitre de la vie et du parcours de cet As des As, corsaire romantique et pilote téméraire.

Tissé à l’étoffe des héros, sa vie brève et mouvementée, Il a fini par entrer dans la légende immortelle des pionniers de l’aviation. 

Une exposition à découvrir, à voir et à revoir chaque fois que vous passerez par là. 

 

dimanche 25 septembre 2022

Renouvellement de l'adhésion à Aeriastory


Comme chaque année il est nécessaire de renouveler l’adhésion à l'association. Ce renouvellement se fait à partir de septembre et tout le long de la même année. L’adhésion est valide pour toute l'année 2023.

L'appel à cotisation est un exercice et du temps fastidieux pour notre trésorier, nos bénévoles. 

 

Le montant de la cotisation est de 10€. 

Vos dons en supplément, seraient les bienvenus et mettront un aigle dans notre moteur.


Trois moyens pour régler, comme indiqué aussi dans la colonne droite du blog, par ordre de préférence :


1 - https://www.helloasso.com/associations/aeriastory/adhesions/adhesion-annuelle-1 un reçu est automatiquement émis et permet une déduction d’impôt.

 

2 - En effectuant directement un virement à notre compte, au RIB ci-dessous :

 

3-  A télécharger au lien ( Bulletin d’adhesion) et nous le re-envoyer accompagné du chèque.

 

En vous remerciant par avance de ne pas ajourner ce que vous pourriez faire rapidement.


Les objectifs annuels que l'Association s’était fixée sont réalisées. Nos projets ne manquent pas.

 

Nous restons à votre écoute. Vous avez une suggestion, un projet ou une réclamation, n’hésitez pas à nous le faire savoir. Nous n'avancerons que mieux , ensemble.

vendredi 16 septembre 2022

La COMPAT à Toussus le Noble

Avec Vanessa Auroy et Patrick Milward
 la COMPAT chez ASTONFLY à Toussus le Noble

“Le patrimoine est une des données essentielles de la réalité aéronautique française d’aujourd’hui.” C’est en ces termes que Max Armanet définit la commission Patrimoine de l’Aéro-Club de France (COMPAT) qu’il préside.

Cette année, la commission a souhaité sortir du 6, Rue Galilée à Paris et aller à la rencontre des acteurs qui mettent leur patrimoine en valeur, pour être ainsi, en rapport direct avec les élus et les associations qui travaillent sur le terrain. 

Aériastory, membre de l’AéCF, a donc organisé cette journée rencontre, en compagnie du Maire Vanessa Auroy pour recevoir la COMPAT,  son président, Max Armanet, la vice-présidente, Véronique Peyraud-Dumas, le secrétaire, Rémy Longetti, le référent développement numérique, Ivan Hairon, Daniel Flahaut, entre autres.

Le choix de cette visite s’est porté vers ASTONFLY l’une des plus belles écoles de pilotage en France et dans la lignée de ce que les Frères Farman ont travaillé et développé pour leur aérodrome.

Nous remercions le directeur Patrick Milward pour son accueil et la visite des magnifiques locaux à l'agencement remarquable. 
Il nous a exposé la méthode ASTONFLY. Un savoir-faire qui vise l’excellence et prêche l’exigence à tous les échelons.Basées à Toussus, ASTONFLY et ASTONTEC sont des maillons du groupe créé par Charles Clair, l’énergie de cette école de pilotage et de maintenance réside dans des valeurs inculquées aux équipes et aux salariés motivés, soucieux de faire réussir leurs élèves au travers d'une formation dernier cri, en mettant à leurs dispositions les équipements les plus performants, en respect de l’environnement.
Une démonstration  remarquée au travers des partenariats et contrats avec de grandes compagnies aériennes et des actions environnementales engrangées

C’était aussi une rencontre cruciale avec le Maire Vanessa Auroy.  Jeune, femme Élue, gestionnaire et pilote. De par sa connaissance du terrain, elle prend à cœur l’évolution de cette plateforme mythique afin de la projeter dans l’avenir, sur des bases saines et innovantes, dans un environnement urbain compliqué. Son exposé et ses réponses aux questions posées, n’ont pas manqué de marquer les membres présents.

Cette première à Toussus le Noble jette des perspectives dans une collaboration et une mise en valeur, Patrimoine et Innovation dont l’association Aeriastory sera très fière de contribuer.

Hasard du calendrier, le 15 septembre, c’est aussi les 15 ans d'un bel anniversaire du Centenaire de l’aéroport de Toussus que nous avons organisé en 2007 et une belle projection dans l’avenir.


Diaporama de la journée COMPAT à Toussus le Noble
15 Septembre 2022


mercredi 14 septembre 2022

Commémoration d’Alberto Santos-Dumont à Bois d’Arcy

Au début du siècle dernier, Auguste Laureau, maire de Bois-d’Arcy, propriétaire de la ferme de la Petite Tremblaye (devenue aujourd’hui Bibliothèque Municipale). Ce maire se passionnait pour les techniques nouvelles comme l’aérostation.

Il tenait table ouverte le dimanche avec des personnalités qui venaient dans sa commune. Parmi ses invités, il recevait fréquemment Armand Fallières, qui deviendra Président de la République et Paul Painlevé, un ami commun. 
Paul Painlevé, physicien, mathématicien et homme politique, avait démontré, dès 1896, la possibilité pour un plus lourd que l’air de voler, et recherchait la démonstration pratique de ses théories. Un soir de 1904, ses invités lui présentent un brésilien, Alberto Santos-Dumont], déjà célèbre dans les salons parisiens, où on l’avait surnommé le « flying gentleman ».
L’aviateur lui-même commençait à trouver dangereux de voler à Bagatelle : il était à la recherche d’un hangar pour assembler ses machines volantes et d’un terrain pour les expérimenter.

Il s’en ouvre à Auguste Laureau qui met à sa disposition avec enthousiasme une bande de terre d’environ 600 m de long qui servait vraisemblablement de pâturage, longeant le chemin de Vélizy (la RD 135), en direction de la route de Trappes (la N 10) sur l’emplacement de l’ancien étang asséché de Bois-d’Arcy. Cet endroit servait déjà occasionnellement de terrain de manœuvres pour les élèves de l’École militaire. Soucieux de combler son hôte, Auguste Laureau lui fait également construire un hangar en dur : là vont naître les machines  du génial Brésilien. (histoire de l’aviation à Bois d’Arcy)

Ainsi démarre la formidable histoire d’Alberto Santos-Dumont que l’Association Les Ailes Arcysiennes et son président Michel Conte ont voulu honoré en célébrant le 13 septembre 2022, l’anniversaire des 90 ans de sa disparition et qui fait de la commune de Bois d’Arcy, un des berceaux de l’aviation.

Une cérémonie qui s’est déroulée en présence de l'Ambassadeur du Brésil : Monsieur Luis Fernando Andrade Serra, accompagné du Ministre Castro Saldanha et du Colonel Clàudio Da Costa. Etaient aussi présents le sénateur Michel LAUGIER, le maire Jean-Philippe LUCE, Ariane Gilotte de Mémoire de l’aviation (DGAC) et Aeriastory.

samedi 3 septembre 2022

Echanges fructueux au forum des associations de Toussus le Noble

Vanessa Auroy, Maire de Toussus le Noble
et Gérard Finan, Aeriastory
au Forum des Associations 

Le forum des associations de Toussus le Noble qui a eu lieu aujourd’hui, nous a permis de revoir et discuter avec nos adhérents. Nous les remercions pour le renouvellement de leurs adhésions et rappelons pour ceux qui n’ont pu venir de renouveler le leur. Merci d'en parler autour vous, pour nous rejoindre.  

Deux moyens rapides d'y adhérer, comme détaillé dans la colonne à droite de ce blog.

Lors de ce Forum, nous remercions notre maire Vanessa Auroy pour son écoute et les échanges que nous avons eu lors de sa visite à notre stand. Une discussion qui ouvre pour 2023, de nouveaux projets à la commune et à Aeriastory, dans la valorisation de notre patrimoine aéronautique et de la commune de Toussus le Noble

Ce sera aussi, le début d’une collaboration avec des aéro-clubs sur la plateforme afin de mêler histoire, patrimoine et aviation dans la vision qu’Henri Tessier visait pour Toussus, dans les années 50. Un sujet que nous avons développé dans la rubrique « Themas » sur le site www.aeriastory.fr


vendredi 2 septembre 2022

Aeriastory intègre "Fête de l'Aviation"

L’invitation pour découvrir en compagnie de Jean-Cosme Rivière, vice président et co-fondateur d’Aeriastory, le ciel de Paris, dans le ballon Generali, lors de la conférence de presse organisée par Ciel et Plume pour la fête de l’aviation, c’était une belle initiative des organisateurs, pour démarrer la journée.

Une conférence de presse autour de plusieurs partenaires de la famille de l’aviation, de l’intervention remarquée de Gérard Feldzer et de Magali Rebeaud.

Cette fête de l’aviation,  organisée par Ciel et Plume, Géraldine Galland et son équipe, c’est l’histoire d’une aventure démarrée il y a deux ans qui résume un décollage réussi en terme de notoriété, autour d’acteurs d’une même famille. Ce qui a poussé Aeriastory à y prendre part, cette année

Nous avons pu ainsi, lors de cette conférence de presse, rencontrer des professionnels de cette grande famille de l’aviation, étudier les synergies, présenté notre association, informé de nos actions et pu offrir notre livre d’Azur et d’Or. 
Un ouvrage sur l’histoire  de l’aéroport mythique de Toussus le Noble, sur un plateau berceau de l’aviation, aujourd’hui, en pleine urbanisation.

C’était occasion de remercier une fois de plus,Gérard Feldzer qui, quand il était directeur du Musée de l’Air et de l’Espace  nous avait ouvert les portes du MAE,  lors de l’organisation du Centenaire de l’aéroport en 2007. 

Que la force soit donc avec les organisateurs de cette belle fête nationale, de ses partenaires  et des bénévoles  qui feront découvrir du 23 au 25 septembre,  en toute convivialité, ce secteur économique d’une France pionnière qui y excelle toujours. 

               

mardi 16 août 2022

La chaîne Aeriastory regroupe et se développe

Lors des échanges sur nos réseaux, nous avons constaté que le classement de nos travaux, communications et médias étaient éparpillés, soumis aux aléas des hébergeurs. 

Nous profitons de ce mois d’août pour regrouper nos vidéos et l'histoire de nos actions, sur la chaîne Youtube Aeriastory qui leurs sera dédiée.

Ci-dessous les vidéos à partir de 2006, nouvellement ajoutées. Elles sont par ordre chronologique de date de la plus ancienne à la plus récente. D'autres suivront.

Nous vous invitons à les visionner et à partager.  

Des actions réalisées dans le cadre du Concept Aériapole : "Etre acteur dans son environnement"

L'Aéroport de Toussus de 1907 à 2007 : Présentation de l'aéroport en vue de l'organisation du Centenaire.

Centenaire Toussus 1900La commune de Toussus le Noble, revêt son habit de 1900 pour le centenaire de son aéroport .

La fresque du Centenaire, par les enfants de Toussus : Un atelier du bonheur

Blériot XI et Rafale Marine : Une première mondiale

100 ans de Toussus et 60 ans d'Aéronautique Navale : et avec eux la Royal Navy, les italiens et les allemands.

L'armée de l'air au centenaire de Toussus : les chevaliers du Ciel

Breitling à Toussus : Du grand spectacle

La patrouille REVA sur ACROEZ : une innovation sur une plateforme mythique

Patrouille de Stampe au centenaire de Toussus : Des papillons multicolores

Délégation anglaise à Toussus en vue d'un jumelage : un projet ambitieux entre un territoire sur Cambridge et un futur Paris-Saclay encore sur plan.

Délégation de Toussus à Duxford : un retour de visite pour l'étude de la faisabilité du projet de jumelage.

Visite de l'Imperial World War museum : Un temple de l'aviation

Rétrospective du centenaire du saut en parachute d'Adolphe Pégoud à Chateaufort - Château de la Geneste 2013

Exposition Aviation 14-18 au Musée de la toile de Jouy - 2016


mercredi 27 juillet 2022

2AT catalyseur de la Fête de l’aviation à Toussus le Noble

Michel Méril, Mélanie Brugny et Gérard Finan
Mélanie Brugny Robillart est présidente de l’association de l'aéroport de Toussus le Noble (2AT). Elle succède à Bruno Muthelet, un an après qu’il ait créé cette association.

Mélanie est en fait professeur de mathématiques au collège Maryse Bastié de Velizy. Elle enseigne aussi le BIA à ses élèves. C’est son seul lien à l’aviation mis à part sa passion pour l'aéronautique.
Aeriastory a eu l’occasion de réaliser avec elle, quelques projets cette année, dont l'expo Maryse Bastié

La fête de l'aviation se tiendra du 23 au 25 septembre 2022. 50 aéro-villages seront concernés et plus de 16000 bénévoles apporteront leur soutien pour faire de cette fête un bel événement national.

En tant que présidente de l'Association de l' Aéroport de Toussus (2AT), elle ne souhaiterait pas que Toussus le Noble, une plateforme mythique et historique, soit en reste de cette manifestation. Les premiers vols se sont faits à partir de ce berceau de l'aviation.

Elle mobilise donc les usagers de la plateforme à être partie prenante. 
Afin de faire tourner la roue du carrosse, elle catalyse au travers de son association pour créer la dynamique à cet événement.

Un lieu et un noyau dur s’est formé autour d’elle afin d’apporter les premiers éléments à ce mouvement.

Michel Méril, gérant du  Restaurant "Le Bouchon by Farman" ouvrira ses portes pour le samedi 24 septembre à partir de 9h, pour la journée (18h). l'association Aériastory  présentera une exposition FARMAN autour des objets de l'antiquaire Pierre Farman, qui seront exposés au restaurant. L'après-midi sera ponctuée de moments musicaux, sur cet espace.

Tous les usagers de la plateforme ont été sollicités pour apporter leur contribution. La mairie et ADP sont favorables, dans le respect des autorisations qui devraient être demandées

Mélanie Brugny Robillart a le mérite d’initier cette manifestation à Toussus, et qui sera le prélude à un mouvement adapté pour les prochaines années.

dimanche 17 juillet 2022

Quatre mousquetaires au service de la Baronne de Laroche

Élise Léontine Deroche, alias Baronne Raymonde de Laroche
Coll. Eric Mazéas
Il y a 103 ans, Élise Léontine Deroche, connue sous le nom de baronne Raymonde de Laroche décède le 18 juillet 1919, à bord d'un Caudron G.3, en compagnie de son instructeur. 
Elle a été la première femme à obtenir un brevet de pilote en 1910  

Femme moderne, elle n’avait pas froid aux yeux et ne vécu que pour le spectacle et les performances.

Elle a volé devant le Khédive d'Egypte et le tsar de Russie et remporté plusieurs records du monde. 
Ses exploits aériens ont fait la « une » des journaux sur tous les continents.

Les connections sur la toile et au travers de ses descendants, mettent Aeriastory sur son chemin. Tous nos remerciements à son arrière petit-neveu, Eric Mazeas qui nous transmet le riche parcours de cette pionnière de l’aviation, quand les femmes montraient autant d’audace que les hommes.

Suite à la vidéo "Hélène Boucher" sur base de la conférence de Michèle Bondin Seignette, de l’expo Maryse Bastié sur base du livre d'André Migeo, une nouvelle équipe de quatre mousquetaires se forme. Constituée d'Eric Mazéas, Nicolas de Lemos, Danièle Esparre et Gérard Finan, elle se met au service de la Baronne afin de réaliser une vidéo et une expo sur le parcours exceptionnel de cette pionnière élégante, raffinée et téméraire, dans une France "Belle Epoque" qui s'engage sur la voie de la modernité, avec Paris; capitale incontournable du progrès et de la vie culturelle.

Elle fera partie d’une série d'expositions cumulées, sur le thème des femmes pilotes pionnières de l'aviation.

vendredi 8 juillet 2022

L'Armée Française au Levant, vue par Fernand Valet, observateur mitrailleur, de 1931 à 1933

Levasseur  portant une torpille de 1000 kgs
Coll. Pierre Valet

Fernand Valet, classe 1922, incorporé dans un régiment de chars de combat, s’était engagé dans l’aviation en 1926. 
Son baptême de l’air militaire date du 13 avril 1926, au-dessus le Ludwighafen, dans le Palatinat, alors occupé par les troupes françaises.

En 1931, il se porte volontaire pour une mission en Syrie. Les raisons de son engagement font supposer la famille que le notaire de Loriol, dans la Drôme, portait une certaine responsabilité et ne voulait pas marier sa fille à un Sous-Off. 

Les documents et photographies qui nous parviendront, sont de Pierre Valet, son fils. Elles avaient été prises au pays du Levant, alors son père  était observateur mitrailleur pendant 30 mois, de mai 1931 à novembre 1933.

Des pays magnifiques qui étaient à cette époque sous mandat français institué par la SDN (vidéo Rayak 1908 – 2018)  le 25 avril 1920. Le Liban prenait son indépendance en 1943 et la Syrie en 1946. Un mandat qui a duré 26 ans.

Les photos de Fernand Valet sont à mi-mandat. Une période de modernisation, dans cette région. Des photos et vidéos d'une grande richesse qui nous dévoilent la France des bâtisseurs, à la chute de l'empire Ottoman. Une présence de la France qui grave son empreinte et apporte son développement.

En première partie, une vidéo de l’escadre de la Méditerranée avec le porte avion « Béarn » équipé de bombardiers Levasseur

Le Béarn - Photo de Fernand Valet
Coll. Pierre Valet

La première moitié de la décennie 1930, voit le Béarn et sa flottille, participer à des sorties en Méditerranée orientale. 

Première constatation, un contraste flagrant dans le quotidien de l'armée et la présence française, en peu d'années, qui se suivent. 
La première vidéo réalisée par Aeriastory : Jean Mermoz, l’envol de l’archange (1922), est spartiate. Le « confort du soldat » était un euphémisme. La région était en pleine révolte et ébullition. 
Celle ci-dessous, de Fernand Valet (1930), c'est plutôt une France de bâtisseurs avec son raffinement et son élégance, sur un territoire «apaisé et sous contrôle».

De la vidéo du retour de Fernand Valet en France, émane une atmosphère de détente. Celle du retour paisible du militaire, rempli de souvenirs d'un Orient au doux parfum de jasmin et de fleurs d'oranger. 

Un charme orientaliste que Lamartine a si bien décrit lors de son séjour au Liban. 

Un grand merci à Pierre Valet, de nous avoir permis de continuer d'explorer et de développer sur une période et une région qui nous est chère. Un travail qui est notre contribution à la préservation d'un patrimoine historique et culturel.

Prochaine vidéo : La France des bâtisseurs. Séjour de Fernand Valet, entre Rayak (Liban), Palmyre et Deir ez Zor (Syrie) 


          

dimanche 3 juillet 2022

Exposition Maryse Bastié et visite de la Base "Sous lieutenant René Dorme" à Villacoublay

Expo Maryse Bastié au lycée de Velizy
Mélanie Brugny Robillard, professeur de Mathématiques au Collège Maryse Bastié de Velizy, forme aussi des élèves au Brevet d’initiation à l’aéronautique (BIA)  du lycée Maryse Bastié à Velizy. 
Elle souhaite aussi transmettre à ses élèves et approfondir leur culture aéronautique, en les impliquant dans leur environnement. 

Ainsi 18 de ses élèves, adolescents de 14 à 15 ans, au collège du même nom, ont pu tout au long de leur année scolaire faire une recherche et réaliser une exposition sur l’Histoire de Maryse Bastié, femme pilote exceptionnelle qui  s’est illustrée tant dans sa vie de pilote, de suffragette que de résistante. 

Pour terminer l’année, Mélanie Brugny Robillard et sa collègue Delphine Gervais ont organisé la visite de la base militaire 107 de Villacoublay – Sous lieutenant René Dorme.

Aeriastory a eu l’occasion de s'y joindre et de découvrir avec ces jeunes, l’accueil lors d'une journée à la Base. Une journée à la découverte du monde l'aéronautique.

Durant ce parcours, la visite en fonction des cours qui sont abordés : la météo, l’aérodynamique, la structure des aéronefs, la navigation et la sécurité, l’histoire de l’aviation, l’anglais et l’aéronautique. La visite à la base militaire fait intervenir dans l’année, les Centres de recrutement des forces armées (Cerfa) ou l’Armée de l’air présente les carrières militaires.


Les élèves ont pu avoir des explications sur l
es grades et galons du personnel militaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace : Militaires Techniciens de l'Air (MTA), Sous-officiers, Officiers.

Ils ont visité les salles des opérations ainsi que la tour de contrôle, fait un tour à la fauconnerie. Buses et faucons chassent les corneilles, les vanneaux huppés et autres étourneaux qui pourraient entrer en collision avec les avions militaires. «Seules les bases militaires ont recours à la fauconnerie. Les aéroports civils ne peuvent faire appel qu’à des moyens pyrotechniques, voire au fusil, pour effrayer les oiseaux».

Une journée qui se termine par l’Escadron Parisis 3/67 autour de leurs « Fennec ».

En conclusion, lors de cette visite découverte, il est important de faire remarquer les dispositions prises et l’excellent accueil que l’Armée de l’air et son personnel réservent à ces jeunes étudiants afin de faire connaitre leurs fonctions. Un métier qu’ils servent avec passion et conviction. 

Disponibilité, Ecoute et Echange de chacun de ces officiers intervenants, sont les maîtres mots de la matérialisation d’une journée inoubliable et de rêve à ces jeunes attirés par le métier de l’aérien.