vendredi 20 mai 2022

Commission Mémoire, un soutien aux organismes pour valoriser et innover

Commission Mémoire 2022
La Commission Mémoire de l’Aviation Civile a réuni, au siège de la DGAC,  le 19 Mai, la grande famille des 52 organismes affiliés. Une journée pour échanger sur les réalisations et les projets.

L'ouverture de la commission c’est faite par un accueil chaleureux de M Damien Cazé, Directeur Général de l'Aviation Civile.
Un discours dans lequel il présente la DGAC pour soutenir et encourager les actions des organismes présents et qui ambitionnent de faire de leur rêve une réalité, au service de l’aéronautique.
Entretenir la Mémoire, la valoriser et innover. Ils étaient tous présents, pour en discuter, autour d’une passion dans ses diverses formes : Mémoire, structures, génie, aérien…

Nous saluons cette commission qui catalyse et met une lumière aux réalisations de ces organismes parsemés sur le territoire. Des associations aux moyens limités, qui ne ménagent ni temps ni efforts pour aboutir, avec des complexités administratives de plus en plus multiples et énergivores.

Nous remercions M Cazé et son  équipe, Ariane Gilotte, Cabinet du Directeur général, Mission mémoire de l’aviation civile  et Frédéric Solano,  adjoint au directeur de cabinet  pour cet accueil et ce partage instructif qui offre du potentiel à de nouvelles voies.

Nous étions ravis de savoir que les actions d’Aeriastory étaient remarquées.  nous  diffuserons sous peu une vidéo, pour mémo.  Merci à ceux qui nous font confiance et qui nous soutiennent. Aussi nous publierons les travaux des organismes qui nous rapprochent.

Merci à Ariane Gilotte ainsi qu’à Frédéric Solano et leurs équipes pour l'organisation et les interventions de qualité qu'ils nous ont offertes. Une commission  bien huilée pour une Mission Mémoire de l’Aviation et une DGAC attentive à l’urgence climatique et aux enjeux de l’aviation du futur.

lundi 16 mai 2022

Marcel Migeo, un aviateur, homme de lettres

MlGEO Marcel (1901-1990)
Notre rencontre avec André Migeo en 2021, nous a ouvert le monde Migeo. Une fabuleuse période de ces grands héros de l'aviation qu'il a côtoyé et dont il faisait partie.
A l'instar d'Antoine de Saint Exupéry, il a écrit et laissé une fabuleuse bibliothèque. Elle nous a permis entre-autres de remonter le temps, sur les trace de Jean Mermoz et reconstituer son parcours, lors de son séjour à Palmyre, en Syrie, 

Qui est donc Marcel Migeo ?

 MlGEO Marcel (1901-1990)

Chevalier de la Légion d'Honneur Médaille de l'Aéronautique
Croix de Guerre des T.O.E. Officier des Arts et des Lettres Médaille du Levant
Membre de la Commission d'Histoire, Arts et Lettres de l'Aéro-Club de France
Membre pionnier de l'Association des Vieilles Tiges
Membre d'Honneur de l'Académie Nationale de l'air et de l'Espace
Pensionnaire de la Société des Gens de Lettres de France
Ancien Président de l'Académie Nationale de Reims

Ecrivain, il a publié onze ouvrages dont neuf sont inspirés par l'avion ou consacré à des aviateurs :

-        Les Rogneurs d'Ailes (interdit par Vichy et saisi à la Libération) - un pamphlet où il transcrit le      désarroi et l'indigence de l'Armée de l'Air

-        Batailles dans le ciel - Grand Prix Littéraire de l'Aéro-Club de France (réédité en 2020) - Un livre qui s'oppose au premier et démontre l’héroïsme des aviateurs français

-        Pour l'honneur des Ailes - Il fait revivre l'exploit d'aviateurs, du bombardement et de la reconnaissance dans la campagne 1939-1940

-        D'azur et de sable - édité en décembre 2017, description du périple Syrien. Une vie loin de toute civilisation.

-        Filouville - De retour à la vie civile, dans l'Assurance, il écrit une satire sur le monde des affaires

-        Henri GUILLAUMET   - Une biographie de son ami champenois

            - adaptation radiophonique sur Paris-Inter intitulée "L'Aigle des Andes"
            - création par Arthur HONEGGER d'un poêrne symphonique "La Marche contre la mort"
            - inspira le cinéaste J-J. ANNAUD pour son film en 3D "les Ailes du courage" 

-        -  La Vie de Maryse BASTIE - Biographie

   -     - SAINT-EXUPERY - Collection Génies et Réalités - Le chef-d'oeuvre

                  - Prix Montyon de l'Académie Française
            - traduit en 9 langues
            - édité en Braille
            - adapté pour la télévision par la BBC

-       -  Didier DAURAT - Domine l'aviation commerciale et chef redoutable de l'Aéropostale

-     - Visibilité ZERO - couronné par la Société des Gens de Lettres - A la gloire de l'aviation postale de nuit

-     - Les ROSTAND - couronné par l'Académie Française - qui depeint une "Dynastie"

-        Conférencier

Durant trente ans, il eut à son actifs de nombreuses conférences en France et, sous les auspices de l'Alliance Française, à l'étranger, sur des sujets aéronautiques.

Entre autres :

- l'Avion dans la littérature
- Naissance de l'Aviation commerciale Ecole d'Humanité
- Henri GUILLAUMET : pionnier de l'Aéropostale
- De Maryse BASTIE à Jacqueline AURIOL
- SAINT-EXUPERY parmi les hommes.
         Conférences données notamment à :
                  l'Institut Français de Londres, 
                  l'Institut Nobel à Oslo, 
                  la Maison des Écrivains,
                  la Bibliothèque des Langues étrangères, à Moscou

Texte par son fils André Migeo - Marcel Migeo, homme de lettres 

JC Rivière, MA Larue, G Finan, A Migeo
à son domicile

Toute notre gratitude à André Migeo, témoin de Mémoire de son père, qui nous à ouvert, une nouvelle fois, sa bibliothèque 

Nous avons pu ainsi reconstituer, en 2021, le séjour de Jean Mermoz aux pays du Levant, un chapitre méconnue de celui que l'on surnommera l'archange. 

Aujourd'hui nous réitérons notre collaboration, autour d'une femme pilote d'exception : Maryse Bastié.

mardi 10 mai 2022

Sur les traces de "la Châtelaine du Liban"

Jean Murat et Fernand Valet - Deir ez Zor 1933
tournage "la Châtelaine du Liban"
Cette dédicace, c'est celle du  cinéaste Jean Murat à Fernand Valet à Deir ez Zor en 1933.
Elle nous a été remise, entre d'autres photos, par son fils Pierre Valet dont nous avions publié un article au mois d'avril. (La France des batisseurs)

Elle fut prise lors du tournage "La Châtelaine du Liban" version Jean Epstein, sur les lieux même à Beyrouth et Rayak au Liban, à Palmyre et Deir ez Zor, en Syrie.

Il n'en n'a pas fallu plus à Aeriastory pour se mettre à la recherche de ce film afin de pouvoir retrouver  des séquences rares de lieux aujourd'hui disparus ou en zones de conflits.

J Pageix - visionnage du film

C’était sans se rendre compte de la difficulté d'un tel exercice. 
Le film n'est pas dans le commerce, il n'est pas numérisé.  

La Châtelaine du Liban, c' est un roman de Pierre Benoit, paru en 1924. Ce livre a connu un grand succès. Il donna lieu à plusieurs adaptations cinématographiques en 1926, 1933, 1956  dont seul, celui de Jean Epstein fut tourné sur les lieux du roman.

Nos recherches ont finalement abouti. Le seul exemplaire qui existe et que l'on peut visionner se trouve au Centre National de Cinématographie de Bois d'Arcy. (CNC)

Nous remercions le service du CNC qui nous a ouvert ses portes ainsi que M Romain Blandin  pour sa disponibilité durant toute la durée de la projection.
Quatre bobines de film à dérouler

En compagnie de Jacques Pageix, nous nous sommes interrogés de la nécessité du cinéaste, de faire un déplacement aussi loin, en 1933, jusqu'à Deir ez Zor, aux confins de la Syrie et de l'Iraq ? Le film était tourné en intérieur. De brèves séquences sur le désert et les ruines de Palmyre, mais rien sur un apperçu des bases militaires alors que l'héros était légionnaire.

Chou blanc ? Plutôt une expérience. Lors de la visite, nous avons pu remarquer que le CNC était installé dans l'ancien fort militaire de Saint Cyr, construit dans les mêmes années que celui du Haut Buc en 1874. Un ensemble comptant deux forts,  celui de Villeras et l'ouvrage de Buc, complété par un dispositif de cinq ouvrages périphériques : la batterie de la Porte du Désert, la batterie de la station de St-Cyr, la batterie du Ravin-de-Bouviers, l'ouvrage des Docks, et la batterie de Bouviers.

La batterie de Saint-Cyr a été reconvertie à l'usage du CNC. Celui du Haut Buc est toujours en quête de reconversion depuis notre dernière visite 2008. Nous y avions réalisé à cette période une vidéo de notre visite  et présenté notre projet pour sa reconversion. lors d'un concours d'idées proposé par la ville de Buc.

mardi 3 mai 2022

Les terrains de l’ex-EAN et l’évolution des projets au travers des divers mandats.

Depuis la réduction des budgets militaires qui a entraîné la fermeture de l’Etablissement de l’Aéronautiques Navale (EAN) de Toussus en 2011, de l’eau s’est écoulé sous les ponts. 
Les terrains ont vécu trois mandats municipaux avec des visions de projets différents.

Aeriastory dans son concept d’Aeriapole, a maintenu la même approche, qui se veut acteur dans son environnement.

Notre réunion en mars avec le Maire Vanessa Auroy nous apporte une meilleure compréhension de la situation actuelle, en fonction du PLU publié le 11.03.2019, mais toujours sans projets concrétisés. 

Rappel des situations :

2012 :

Trois terrains, non mitoyens : Un parc et son château (47 215 m2), une base et ses bâtiments (40 000m2 env), un terrain en jachère (22 900m2).

Les élus en 2012 souhaitaient :

1 - Pour le Parc et le Château,  déplacer la Mairie dans ce lieu et d’aménager un parc public pour la commune. Un plan convenable et abordable à la commune.

2 – De transformer la base et les bâtiments en zones pavillonnaires (en contradiction avec la vision d’Aeriapole, considérant l’impact de la mitoyenneté du terrain et du potentiel réactif des nouveaux habitants face à la nuisance sonore de l’aéroport). (schéma descriptif)

3 – Création de résidences pour personnes âgées et d’un parc sur le terrain en jachère (schéma descriptif)

Aeriapole, proposait un dossier (lien pdf) même s’il était favorable aux points 1 et 3, mais opposé au point 2 de quartiers pavillonnaires.

2014 - 2020 :

Nouveau  mandat, changement d’élus

Rejet de l’ensemble du projet soutenu par la précédente équipe municipale et ayant pour conséquences :

1 – Le terrain Parc et château morcelé en 4 parcelles par le propriétaire France Domaine, vendu aux enchères et devenu propriétés privées. Aucun retour bénéfique à la commune.

2 – Les bâtiments de la base se sont délabrés. Le terrain devenu friche, le Préfet a proposé de le transformer en camp «temporaire» de réfugiés du Moyen Orient. Cela a engendré une ferme opposition des habitants. Le site est devenu un lieu d’entrainement pour les militaires et les pompiers. Il a été squatté dernièrement par des réfugiés, qui ont finalement été délogés.

3 – Le terrain en jachère subit des occupations irrégulières et fréquentes des  gens du voyage.  

En fin de leur mandat, les élus ont présenté un projet pour la parcelle du point 2 qui reprend en partie certains points similaires du projet Aeriapole de 2012  en ajoutant  des propositions, qui sont toutefois, incompatibles à la réalité de ce terrain. (Projet Mairie 2019)

4-  Pas de projets relatifs à la 3eme parcelle, en jachère. 

2020 - …

Changement de mandat, nouvelle équipe municipale…

La reprise du dossier par les nouveaux élus intègre le positionnement de ce terrain dans son environnement aéronautique et sa finalité. L’objectif à atteindre, celle de la préservation et le développement d’un patrimoine aéronautique qui intègre l’innovation dans ce secteur autour de partenaires qualifiés.

Quand au  terrain en jachère, il n’est mentionné nul part et sans propositions de projets. 
Il existe toutefois sur certains plans du PLU actuel. 
Une erreur dans la présentation du dossier, semble-t-il, car il serait redevenu, comme le prévoit la réglementation d’urbanisme, à vocation agricole. Une révision en contrepartie d’une surface similaire dans la ZAC que la commune souhaiterait devenir résidentielle.

Ce terrain, propriété de France Domaine reste à l’abandon. Il n'est plus convertible, ni avoir la possibilité d'une exploitation agricole (?). 
Le réaménagement du terrain pour un usage agricole serait très onéreux à l’agriculteur qui le prendrait en charge pour le remettre en condition. Il n’est plus constructible car maintenant à vocation agricole.

A chacun de tirer sa conclusion... 

Nous remercions Mme le Maire, Vanessa Auroy pour ces éclaircissements et lui souhaitons ainsi qu’à son équipe un bel aboutissement du projet des terrains de l’ex-EAN, telle qu’elle nous l’a décrit.


mercredi 13 avril 2022

Commission Mémoire de l'Aviation Civile, millésime 2022

Après deux ans d'absence, sans avoir pu se retrouver pour cause de pandémie COVID, la prochaine réunion de la Commission Mémoire de l'Aviation Civile, se tiendra le 19 mai, sous la présidence de M Damien Cazé, Directeur Général de l'aviation civile au siège de la DGAC à Paris.

Cette commission 2022 sera l'occasion à la Mission Mémoire ainsi que pour le réseau patrimonial de se retrouver et pour les organismes patrimoniaux de présenter leurs réalisations depuis 2019, ainsi que leurs projets en cours, aux acteurs du domaine et aux personnes concernées de la DGAC.
Aeriastory sera très fière d'y participer.

Notre intervention à cette commission en 2019, lors du centenaire de l'aviation civile nous a été un formidable effet de levier. Elle nous a mis en lumière, a boosté nos activités, nous a permis d'atteindre nos objectifs et enfin envisager de nouveaux projets dans la valorisation et la promotion du patrimoine aéronautique dans notre Région et même à l’extérieur de l'Hexagone.

Merci à ceux qui nous font confiance !

dimanche 3 avril 2022

La France des bâtisseurs aux Pays du Levant

Pont des Français en construction - Deir ez Zor  (Syrie)
archives Pierre Valet
Tout au long de ses recherches, Aériastory a pu constituer une intéressante médiathèque de la présence française dans les pays du Levant. Parmi ses réalisations, la Genèse du Normandie-Niemen à Rayack (Liban), et l’envol de Jean Mermoz, à Palmyre (Syrie).

Aujourd’hui c’est autour de Pierre Valet que nous élargissons le dossier sur ce territoire. Une présence et une influence à l’ordre du jour.

C’est M Christian Libes, Président de Mémoire Jean Mermoz, qui nous a mis en contact avec M Pierre Valet, fils de Fernand Valet, classe 1922, incorporé dans un régiment de chars de combat et qui s’était engagé dans l’aviation en 1926.  

Pierre Valet nous transmet documents photographiques et séquences filmées par son père Fernand Valet, observateur mitrailleur, en Syrie, pendant 30 mois, de mai 1931 à novembre 1933. Elles éclairent sur les actions de la France en T.O.E. et son rôle de bâtisseur, apportant modernité aux territoires sous contrôle.

En 1931, Fernand Valet se porte volontaire pour une mission en Syrie. La mémoire familiale n’étant  pas expansive ; elle suppose que le notaire de Loriol dans la Drôme, porte une certaine responsabilité à ce choix, car il ne voulait pas marier sa fille à un sous-officier.

Les principales villes où il fut cantonné furent : Rakka, Deir ez Zor et Palmyre. Fernand valet a volé 390 heures en territoire syrien, soit 29 % du total de ses heures de vol.  
Observateur-mitrailleur, il eu à son actif la photographie pour ses souvenirs personnels et familiaux que son fils Pierre et sa famille n’hesitent pas à nous les transmettre.

Porte avion Béarn - TOE en Méditerranée
C’est un pays magnifique qui était à cette époque sous mandat français institué par la SDN le 25 avril 1920. Un mandat qui s’est terminé le 17 avril 1946 et des militaires en TOE (Théâtre d’Opérations Extérieures) comme le veut la dénomination. Ce fut au départ une période tumultueuse avec la révolte de Syrie. C’est notre article sur l’envol de Jean Mermoz (vidéo), pour un territoire qui fût ensuite, « pacifiée ».  
Le mandat a duré 26 ans. Les documents transmis par Fernand Valet sont celles de mi-mandat (1931-1933). Une période d’une France bâtisseuse, apportant modernisation et grands projets à la région. 

C’est aussi la période des grands exploits et records aéronautiques, (Codos, Rossi)  

Toute notre reconnaissance à M Pierre Valet qui nous remet une grande partie de ces documents dont une vidéo d’époque, que nous publierons prochainement.

La  vidéo et les photos sont d’une belle fraîcheur. Elles retracent les moments de ce qu’était ces pays : Le Liban, la Bekaa, Rayack, Deir ez Zor,  Palmyre, et d’autres lieux de Syrie, d’Alexandrette, théâtres d’un tournage du film La Châtelaine du Liban (1933) de Jean Epstein.

Un film que nous aimerions retrouver. Il fut réalisé sur site et non en studios comme dans les autres versions. Une région d'époque, filmée par Jean Murat, qui dans son  entretien avec Pierre Leprohon mentionnait :

 « J’ai tenu à prouver aux producteurs que je pouvais faire un film public. C’est une position sur laquelle je veux me maintenir pour la bonne raison qu’elle est aujourd’hui la seule possible. J’ai longtemps lutté pour travailler intégralement selon ce que je crois être la vérité. Mais on finit par se demander s’il est bien nécessaire de se donner tant de mal et de mourir de faim pour un public qui, lorsqu’il n’est pas bête, est trop souvent méchant. Le film est une chose trop coûteuse pour nous permettre d’être libres. Sans doute, si j’avais cinq millions de revenus, ferais-je du cinéma selon mes intransigeantes conceptions. Je ne les ai pas… »  | 

1933. La Châtelaine du Liban
France/1933/95’/N&B/Parlant/35mm/Mélodrame d’après Pierre Benoît, avec Jean Murat.  
L’histoire d’un vaillant officier de Spahi qui se laisse corrompre par la douceur de la vie coloniale en Syrie et tombe amoureux d’une aventurière à qui il va sacrifier sa carrière, sa fortune et son honneur.


mardi 22 mars 2022

Ils avaient des ailes pour voler

Centre culturel "El Casino"
Manresa - Barcelone
Le centre culturel « El Casino » de Manresa à Barcelone, accueillera du 25 mars au 18 avril l’exposition « Ils avaient des ailes pour voler »  réalisée par l’artiste peintre Sol Vidal Massaguer.

Une exposition qui a inauguré l’ouverture au Parc Aeronàutic de Catalunya (Barcelone) en 2021.

Cette exposition c’est le cheminement des cartes postales et des diverses correspondances des frères Novell à leurs parents à Barcelone et en Angleterre. Des photos remises à Aeriastory, par Sol Vidal, artiste peintre catalane. Une collection qui dévoile les prémisses de l’aviation en péninsule Ibérique. Un engouement pour cette industrie en Catalogne alors que les Madrilènes y démontraient un grand scepticisme.  Une histoire qui prend ses sources en Ile de France et à Toussus le Noble.

Affiche de l'Exposition Sol Vidal
avec logo d'Aériastory
C’est l’époque des merveilleuses machines et de ces fous volants dont comptaient aussi des femmes. 
Pour citer la belge Hélène Dutrieu, jeune sportive, championne cycliste, motocycliste et automobile de classe internationale. Pilote d’essai elle devint l’image de Farman. Elle fut détentrice du premier brevet féminin attribué en Belgique; deuxième aviatrice au niveau mondial, Infirmière et ambulancière volontaire pendant la première guerre mondiale, Journaliste et administratrice de publications éditées en France, honorée de plusieurs distinctions belges et françaises, titulaire de la Croix d’officier de la Légion d’Honneur, membre associée fondatrice des Vieilles Tiges belges. Décédée à Paris le 26 juin 1961, c’était la pilote d’essai chevronnée et l’Image des avions Farman.
Les frères Novell l’accompagnèrent dans ses tournées mondiales et ses compétitions aériennes. Ils racontent leurs quotidiens en acteurs de leur époque.

Sol Vidal, inspirée des cartes de Virgil et Joseph Novell, s'y imprègne, s'attache et façonne ses œuvres. Elle les présente, cette année à son exposition thématique au centre culturel « El Casino » de Manresa.