mercredi 5 mai 2021

Les guerres et Toussus

 


Affiche Breguet de
Daniel Bechennec
et dessin de Gérard Foult
de son livre " Souvenirs de voyages"

Toussus durant les guerres, 


C'est le thème d'un chapitre de la vie de la commune durant ces grands événements qui sera présenté à partir de cette année.

De par son emplacement stratégique et son importance, l'aérodrome a joué un rôle prépondérant durant ces périodes, depuis les divers constructeurs d'avions, à l'armée Française, puis durant l'invasion allemande, et ensuite aux armées américaines et anglaises durant la Libération.

Une vidéo, rare, filmée par l'armée américaine relate la libération de Toussus, un film sans paroles que nous avons arrangé pour l'occasion





  

                   

 Aussi, Aeriastory a réalisé une exposition de 6 kakemonos qui relatent ces périodes et ces événements. 

Elle sera disponible à partir de cette semaine à la Médiathèque de Toussus, et sera mise à la disposition de la Commune et de la Mairie pour les prochaines célébrations, sur le sujet. 

lundi 3 mai 2021

Souvenirs des voyages du Chasseur Gérard Foult

Gérard Foult et l’équipage
du char Rivoli
Gerstein - octobre 1944

"Souvenirs de voyages"  du chasseur Gérard Foult

Un titre évocateur  des mémoires du chasseur Gérard Foult, pilote de char léger "Honey" M3A3.  Un ancien de la 2eme DB, qui  a rallié les Forces Françaises libres dès l’appel du Général de Gaulle.
Un guide relatant parcours et lieux des différentes prisons, bivouacs et campements qui marquèrent son périple.

Son objectif, boucler la boucle.
Parti de Paris en 1940 dans les colonnes de Réfugiés pour la "Zone Libre", Gérard Foult, y retournera en août 1944, aux manettes de son « Honey » Le  Rivoli, après quelques détours en Espagne, Libye, Maroc et Angleterre. Pilotant le « Rivoli », il fut char de pointe en direction de Strasbourg, et suprême récompense, arriva parmi les premiers à Berchtesgaden, le nid d’aigle de Führer nazi.

C’est par un soir de 2018, par hasard, entre amis, lors de la préparation des 75 ans du Normandie-Niemen, que Didier, son fils avec qui nous avons une quantité de « randonnées», nous évoque pour la première fois, son père et le livre « Souvenirs de voyages ». 

En 2021, une commémoration au travers d'une grande exposition et des véhicules militaires WW2, qui devait se faire le 8 mai, entre les trois communes de Buc, les Loges en Josas et Toussus le Noble, a été reportée à une nouvelle date à définir, une fois que la COVID nous permettra de le faire dans les règles sanitaires imposées.

Aeriastory, pour l'occasion, a réalisé une exposition qui sera présentée prochainement à Toussus: "Les Guerres à Toussus le Noble en 1914 et 1939".  Une exposition et avec photos tirées des « Souvenirs de voyages » de Gérard Foult, cet homme au caractère bien trempé, l'un des rares français à être arrivé à Berchtesgaden, résidence du Führer nazi. 

C'est donc l'occasion de mettre en avant le livre et les mémoires de ce non-conformiste qui marquent. 

Une commedia del arte sans masque, sans fard, dans une France divisée. 

Il fut conducteur d’un char léger, char qu’il a piloté durant quatre ans, jusqu'au nid d'aigle, avant que ce char ne finisse probablement en Indochine, sa carcasse peut-être noyée dans une rizière.

L’entrée en matière à son livre : «  Je ne suis pas historien, et je ne vais pas écrire de l’histoire mais le passé que j’ai vécu me semble si extraordinaire que je vais essayer de rassembler des lambeaux de souvenirs tant qu’il m’en reste ; il faut que je me hâte. Sans doute peu d’étrangers se pencheront sur ces lignes ; sur le petit nombre qu’il y aura, sûrement des descendants, famille ou amis, je les avertis que ce n’est pas mon genre d’inventer ou de gonfler : qu’ils sachent que la vérité a toujours dépassé la fiction. A bon lecteur, salut ! (et courage) »

Et sa conclusion : « Voilà, c’est tout pour ces voyages organisés. J’écris ces souvenirs en 1992 mais j’étais loin d’imaginer qu’un demi-siècle plus tard toutes ces histoires n’intéresseraient plus qu’un nombre infime de Français. »

Une leçon d’Histoire pour « essayer »  qu’elle ne se reproduise plus jamais !


mardi 6 avril 2021

Mermoz, cet inconnu

Breguet XIV - Rayak / Liban
© coll. FX Bibert
Marcel Migeo, aviateur dans l’armée de l’Air, a choisi de servir au sein de l'aviation française au Levant à la même période que Jean Mermoz.  Tous les deux se sont croisés, s’étant portés  volontaires dans l’Armée du Levant.

Marcel Migeo, affecté à Deir ez Zor, lors de son séjour en Syrie, a confiné ses mémoires, prenant notes de ses états d’âme, des détails et des péripéties de son séjour au bled.  
Il les publiera plus tard dans son livre « D’azur et de sable ».

Du même âge, de même grade, de même formation,  rebelles de caractère, les deux parfaits inconnus, Jean Mermoz et André Migeo, ayant voyagé à la même époque, tout laisse à imaginer les mêmes conditions de transports, de vie et de séjour. 

De Migeo et de cette période il y a son livre et des photos, de Jean Mermoz, pratiquement rien, mis à part ce que Marcel Migeo et Joseph Kessel écrivirent sur lui et de cette période, ainsi que des photos d’époque d’autres pilotes, observateurs et légionnaires ayant fait ce même service à quelques années d’intervalle.

En ce temps, rien ne prédestinait l’un qui sera une figure emblématique, et l’autre un écrivain, bien connu, mais un peu moins célèbre certes, à qui nous devons cette période qui nous est transmise.

Breguet XIV - Mermoz au Levant - Aeriastory
Création Pierre André Biron - Dawnlight

C’est donc au travers du livre de Marcel Migeo « D'azur et de sable» que nous accompagnerons l’aviateur Jean Mermoz dans cette vidéo qui sera bientôt lancée. 
Revivre la scène des événements du Levant en 1922 et 1923, revoir la propagande de la « France des Colonies » et le rôle l’Armée du Levant sur le Théâtre des Opérations Extérieures de « pacification ».

Brioche ou croissant ?

Si le travail de reconstitution de son séjour fut particulièrement exaltant, des interrogations se sont greffées à sa réalisation, comme celle par exemple : Quels insignes portaient les avions de son régiment  à cette période.
Au sortir de la Grande guerre, et suite au dépeçage de l’Empire Ottoman par les grands Vainqueurs, La France s’établissait dans les pays du Levant avec le matériel de guerre ayant servi en Europe.

Archives Légionnaire André Fertray
© coll Jacqueline Vanhoucke
Ainsi, comme nous le rapporte le Colonel Gérard ancien commandant de l’aviation en Syrie en 1927, les unités de l’aviation militaire Française stationnée au Levant constituaient « l’Aéronautique de l’Armée du Levant » jusqu’au 1er Octobre 1923 avant de devenir le 39eme Régiment d’Aviation.

C’est donc sur la base du document d’Air Levant que l’insigne du Coq à la bombe fut répertorié comme étant celui de l’escadrille qui servit à Damas et à Palmyre.

Toutefois, cet insigne cerclé servi en Europe. Il était de tradition que l’armée arrivant en Orient transformât le cercle en croissant. C’est donc ainsi que nous présenterons l’avion de Mermoz dans notre vidéo. Nous avions consulté des experts pour nous en assurer sans avoir confirmation ou certitude. Question pointue dont probablement certains détiennent la réponse.

Insigne de la 1ère escadrille du 39ème RAO stationnée à Rayack (Syrie) - Cette unité a volé sur Breguet 14A2, puis Potez 25 TOE - Cet insigne est valable pour la période allant du 1er octobre 1923 au 1er octobre 1933  - Site Albindenis.free.fr



Insigne de la 52ème escadrille du Levant, valable pour la période allant du 1er juin 1920 au 1er octobre 1923 - Le cercle a été remplacé par un croissant, que l'on retrouve sur de nombreux insignes d'unités en service au Levant - Insigne collection Philippe Bartlett - site albindenis.free.fr

Nous préférons donc en parler dès à présent, en nous excusant par avance si nous nous étions trompés. Ce détail ne changera en rien au cours de l’Histoire ni au séjour de notre inconnu, le futur illustre Jean Mermoz, mais il a mis de l’épice d'Orient, dans nos fréquents échanges avec nos partenaires que nous remercions chaleureusement. 

samedi 27 mars 2021

Daher Aérospace mécène du Farman à Toussus

Gabriel Raffour - DAHER Aérospace
B Muthelet et G Finan - Aeriastory
Nous sommes touchés et honorés par le don du groupe Daher, qui a répondu rapidement à notre appel et s’implique dans la construction de la maquette Farman.

Toussus le Noble est leur nouvelle base de maintenance en région parisienne. Ouverte en janvier 2019, ce nouveau centre de maintenance est dédié au support des avions du groupe, notamment la gamme TBM.

Une présentation rapide de cette société, bien connue dans le monde aéronautique :

Daher est un avionneur et un équipementier industriel et de services.

Tourné vers l’innovation depuis sa création en 1863, Daher est aujourd’hui présent dans 13 pays et s’impose comme un acteur de référence de l’industrie 4.0. Il est devenu avec le rachat de Kodiak le 7eme avionneur d’affaires dans le monde et un des leaders du mono turbopropulseur, avec plus de 1000 TBM et 200 Kodiak livrés à ce jour. Le groupe s’implique par ailleurs en soutenant l’association Morane Saulnier de Tarbes qui reconstruit un MS type L pour une remise en vol prochaine.

DAHER, hier et aujourd'hui
Nous souhaitons remercier Gabriel Raffour, responsable du DaherLab et les équipes support TBM basées à Toussus-le-Noble pour l’accueil qu’ils nous ont réservé à la station de maintenance.

En tant qu’usagers sur cette plateforme, nous pouvons compter dès à présent sur le soutien de l’ACOP, école de pilotage et de Daher, en souhaitant que la plateforme se mobilise rapidement et dans son ensemble à la création de cette nouvelle vitrine à l’entrée de la commune et de l’aéroport





lundi 22 mars 2021

Construisons ensemble !


A vous: administrations, Région, Département, industriels, usagers, financiers, passionnés...

Les résultats de dix mois de travaux communs de l'équipe Mairie/Association Aérisatory sont finalement récompensés. Le Conseil Municipal du 4 mars a approuvé notre projet et le dossier, remis aux services techniques du département, est accepté.

Nous allons ainsi réaliser et finaliser la maquette pour une inauguration, très probablement en septembre prochain.

Pour répartir le poids de ce financement, nous souhaitons votre participation dans un mécénat autour de cette construction.

Une réalisation qui répond à plusieurs objectifs :

  • Pour notre agglomération VGP, elle valorise un patrimoine, symbole d'un secteur actif et dynamique, créateur d'emplois, à l'entrée d'un aéroport mythique et plus que centenaire.
  • Le département renforce son développement dans des voies de déplacements et de circulations douces autour d'une signalétique et d'une thématique sur un plateau "berceau de l'aviation", lieu où 8 aérodromes avaient vu le jour.
  • Les gestionnaires et les usagers de la plateforme investissent dans une vitrine, une porte d'entrée à leur lieu de travail qui symbolise leurs activités.

Si chacun apporte sa participation, notre facture sera moins lourde pour la valorisation partagée d'un patrimoine qui nous concerne tous!

La Mairie nous désigne officiellement pour pouvoir collecter les fonds. Aeriastory pourra ainsi recevoir directement votre contribution soit par chèque, envoyé à notre adresse ou de préférence via notre compte via :

https://www.helloasso.com/associations/aeriastory

 Un reçu vous est automatiquement délivré permettant une déduction fiscale allant jusqu'à 60% du montant qui vous est autorisé et votre nom sera apposé sur la plaque commémorative.  

mardi 16 mars 2021

Hélène Boucher et Michèle Bondin Seignette

 

Michèle Bondin - portrait
Pilote de voltige

Faisant suite à notre article d'avril 2020 :

http://aeriastory.blogspot.com/2020/04/helene-boucher-une-etoile-filante-dans.html

Une première vidéo a été réalisée et remise à l'association "les amis de Yermenonville" à l'occasion de l'ouverture de l'espace muséal et du circuit dédié à Hélène Boucher,  en juillet 2020.

http://aeriastory.blogspot.com/2020/07/helene-boucher-yermenonville-et.html

Cette première version, nous l'admettons, avait quelques lacunes et des faiblesses.

La journée de la Femme qui devait être célébrée le 9 mars à L'Aéro-Club de France était l'occasion de ressortir une seconde version corrigée, basée sur l’expérience acquise lors de la première réalisation.

Toutefois, la situation pandemique du COVID n'a pu permettre sa projection. Ce n'est que partie remise, Les occasions se présenteront.

Michèle Bondin Seignette, cette femme, quand nos chemins se sont croisés en 2007 lors du Centenaire de l'Aeroport de Toussus, cette amie avec qui nous continuons nos activités et dont nous en profitons pour publier son portrait.



jeudi 11 mars 2021

André Migeo et Aeriastory, des moments inoubliables

G Finan, André Migeo, JC Rivière et Michel Verdelet
Reims 2021

Une journée ensoleillée, une circulation fluide, la rencontre entre  André Migeo et  Aeriastory, en mitoyenneté de la Cathédrale de Reims, des signes de sacre, version  aviation qui nous ont marqués.

André Migeo nous a accueillis en toute amitié, à son domicile, pour discuter avec un ami féru d’aviation, Michel Verdelet,  de son père Marcel Migeo, de ses souvenirs et de cette enfance dans laquelle il baigné : Le monde de ceux qui ont façonné l’histoire de l’aviation.

Une rencontre et des discussions autour d’un champagne, Ville de Reims, oblige.

 Saint- Exupéry, Guillaumet, Mermoz, Hélène Boucher, ils étaient parmi nous, dans cette fantastique épopée que Marcel Migeo, son père, a vécu et qu’il a transmis à son fils et à ses descendants.
Ainsi il y va dans la famille Migeo

Cette famille Rémoise a côtoyé les plus grands aviateurs. Marcel Migeo l’ami de Jean Mermoz, d’Henri Guillaumet et de bien d’autres, a écrit des ouvrages remarqués consacrés à Antoine de Saint-Exupéry , Maryse Bastié et les Rostand.  

Membre de la Commission d’histoire, arts et lettres de l’Aéro-Club de France, membre pionnier de l’Association des Vieilles Tiges, membre d’honneur de l'Académie nationale de l’air et de l’espace, ancien président de l’Académie nationale de Reims, cette rapide synthèse résume et éclaire le parcours et les abords d’un homme attachant et de cette famille que nous rencontrons.

Croquis du Breguet XIV
par Michel Verdelet

Marcel Migeo, s’est engagé au 2e régiment de Strasbourg comme Saint-Ex, il partage son goût pour la littérature. Passionné d’aviation, il passe son brevet de pilote à Istres aux même périodes qu’ Henri Guillaumet et Mermoz.

Aussi, il a beaucoup fait pour développer l’aviation de tourisme, organisant en 1937, le premier rallye aérien des vins de champagne. Lors de la Seconde Guerre mondiale,  il intègre comme sergent pilote le centre d’instruction de bombardement.

Dès sa démobilisation, il relate les manques de l’armée de l’air dans un ouvrage intitulé: « les Rogneurs d’Ailes ». Son propos est vif :  «  Si j’ai pensé que mon livre jetterait dans le cœur de beaucoup de Français, de la tristesse, du dégoût, de la révolte, je n’ai  jamais cru que ceux-là imagineraient qu’il y avait dans notre armée de l’air que des hommes veules, lâches ou pourris ».

En 1942, il publie « Batailles dans le ciel » qui obtient le grand prix littéraire de l’Aéro-Club de France, puis en 1945 il écrit « Pour l’honneur des ailes ». En 1949, il fait paraître un livre sur Henri Guillaumet, pionnier de l’Aéropostale, disparu dans le ciel de la Méditerranée en 1941. En 1952, sa deuxième biographie est consacrée à la grande aviatrice Maryse Bastié.

Le film « les ailes du courage » de Jean-Jacques Annaud, projeté en 1996, au Futuroscope  de Poitiers et à la Géode de la Villette, au format IMAX 3D, sur la traversée des Andes de Guillaumet  se sont basés sur ses ouvrages avec une inauguration en présence et avec la participation de son fils André Migeo.

En 1958, il édite son Saint-Exupéry, un travail minutieux, truffé de détails et d’informations qui éclairent sur la personnalité remarquable du Commandant disparu en service aérien commandé près de la côte méditerranéenne. Son ouvrage reçoit le prix Montyon de l’Académie française.

En 1960, « Visibilité zéro » est consacré à l’aviation postale de nuit. Ce livre est également couronné, cette fois par la Société des gens de lettres. En 1973, son dernier livre est consacré aux Rostand, livre distingué par l’Académie française.

Son fils André Migeo qui est le témoin de mémoire, a lui aussi marqué la ville de Reims.  C’est devant un parterre de personnalités rassemblées autour de Catherine Vautrin, présidente de Reims Métropole et du sous-préfet Michel Bernard, qu’il a reçu la médaille d’or de la jeunesse, des sports et de l’engagement associatif « en témoignage de la reconnaissance de l’État envers ses mérites . Depuis 1956, Il s’est pleinement consacré à la jeunesse, au sport, à la culture et à la vie associative, en parallèle à une activité professionnelle et une mission d’élu local.

André Migeo a présidé le centre Saint-Exupéry et le centre international de séjour. Il s’est également impliqué pour la maison de la culture André-Malraux et a créé le centre rémois d’études linguistiques, ainsi que le centre d’initiatives sportives.  

Croquis du projet
initial de l'ouvrage

Quant à l’aviation, dont Reims est un berceau : André Migeo reste un témoin de mémoire pour avoir publié un ouvrage dédié à la vie et aux écrits de son père Marcel et de son influence dans la Région. Une présence remarquée à l'inauguration du Musée Guillaumet à Bouy.

Bouy, cette commune dont nous nous sommes inspirés pour la maquette de l'avion Farman qui sera installée à Toussus le Noble.

Une autre génération de Migeo a aussi les honneurs, avec Hervé le fils d'André, féru de course automobile et une 9e place au Rallye de Monte-Carlo Historique, en 2013.

Une journée exaltante que nous avions terminé, Jean Cosme Rivière et moi-même en lui remettant la première version de la vidéo de Jean Mermoz au Levant, et des bouteilles de vins de la vallée de la Bekaa en souvenir du passage de son père à Rayack.
Une dédicace  à notre attention, avec ses sincères remerciements,  sur le livre d’un aviateur français  en Syrie en 1923, pour avoir su faire revivre « D’azur et de sable ».
Un ouvrage qui devait avoir pour titre : « A l'ombre des Tayeras »

"Tayeras" ? traduction d'avions en arabe, la marque et l’empreinte du Levant dans ce parcours sous le Mandat.