vendredi 16 décembre 2022

Histoire des commandants d’aérodrome

Jacques Pageix nous fait parvenir les pages de l'ouvrage de Rémy Tranchant consacrées à l'histoire des commandants d'aérodrome. Cet aerodrome c'est celui d'Issy les Moulineaux. 
Nous le publierons prochainement.

Il le lui avait offert lors d'une visite faite à Toussus-le Noble où le Cdt Jacques Pageix a exercé cette fonction de 1982 à 1997. 

Ces commandants contribuèrent, pour une large part, à faire marcher la "maison" aviation civile et à asseoir durablement sa renommée. Leur formation "sur le tas" et leur "éducation" par de plus anciens en avait fait des généralistes capables de se débrouiller par eux-mêmes dans tous les domaines techniques et administratifs, passant avec aisance de la remise en état des groupes électrogènes ou du balisage à la gestion des personnels placés sous leur autorité... 

Rémy Tranchant, recruté par concours des commandants d'aérodromes de 1945, fut  commandant de l'héliport d'Issy-les-Moulineaux ADP). Il venait  à l'ENAC (1967) dispenser des cours de balisage.  

Jacques Pageix n'a pas vu beaucoup de commandants d'aérodrome portant l' uniforme. Toutefois, il en avait rencontré deux lors de son passage à Toussus-le-Noble:

- Avit (sic) Bordeyne (cf photo) chef de l'aérodrome de Coulommier: portait constamment l'uniforme et le nœud papillon. Lors d'un accident sur sa piste (un week-end où j'étais d'astreinte ADP-Aviation générale), je me rendit sur place (comme souvent avec un R2160 de la flotte d'ADP): il me reçut avec cigares et Whisky, en uniforme, et me tendit son rapport qu'il avait lui-même dactylographié!!!

- Jacques Devaux, IPEEAC, ancien observateur-mitrailleur en 39-40 sur bimoteur Potez, termina la guerre au sein du régiment Normandie Niemen (Cel Delfino) qui fut basé à Toussus avec ses Yaks à son retour d'URSS. En 1982, il était chargé de mission auprès du Directeur des Opérations Aériennes d'ADP, Jean Belle. Avec Jacques Pageix, ils ont souvent travaillé ensemble lors des enquêtes-accidents et  était devenu un ami. Il me raconta "qu'il fut confronté à l'accident du DC10 de la Turkish Airline qui s'était écrasé à Ermenonville le 3 mars 1974 et qu'il vit tout de suite l'origine de l'accident (non pas le mauvais verrouillage au sol d'une porte de soute comme le pensa à priori un directeur d'ADP, mais une défaillance structurelle de celle-ci, vice auquel il sera remédié plus tard (au cours du début du vol la dépressurisation subite de la soute provoqua l'effondrement du plancher et le blocage des commandes...les pax tombèrent en chute libre...on retrouva des femmes sans leurs cheveux qu'elle s'étaient arrachés. il fallut un traducteur, car les dernières paroles de l'équipage furent échangées dans un dialecte local"...

Petite anecdote sur les uniformes de commandant : Jacques Pageix, Lors de son affectation à Clermont-Ferrand-Aulnat comme adjoint au chef de district aéronautique "Auvergne" (Claude Vérel), le 10 décembre 1973, se firent confectionner des uniforme par un tailleur local...

Le contrôle aérien était mixte et les contrôleurs militaires été placés dans le bloc technique sous la responsabilité d'un chef CA militaire (le Capitaine Baubias, et d'un chef de la participation "Air", le commandant Douchement, puis le Lnt-Cel de Grigny, lui même placé sous l'autorité du colonel commandant la base école BA 745 d'Aulnat (Cel de Galembert).

Un matin, ils mirent leurs uniformes,  le nombre minimum de galons cousus sur les manches s'élevait à quatre; aussi,  le Capitaine Baubias sus-visé les considéra d'un œil sarcastique en les traitant "d'armée mexicaine".


samedi 3 décembre 2022

A l'ARDHAN, vers une dynamique de rayonnement

L’AG de l’ARDHAN pour l’année 2022 s'est tenue sur le site de Lanvéoc Poulmic, dans les locaux de l’Ecole navale à la date prévue, le 16 novembre 2022.

Cette assemblée a permis de pouvoir prendre connaissance de l’état de la force d’aéronautique navale présentée par son chef, ALAVIA, le CA Serge Bordarier. 
Le VAE (2S) Xavier Païtard a lancé un appel afin de dynamiser et promouvoir le rayonnement et les publications de l’ARDHAN. 
L'activité de ces éditions s’effectue en pleine autonomie et garantit des documents d’excellente qualité reconnue par l’attribution de quatre médailles de l’Académie de Marine, trois prix de l’Aéro-Club de France et un de l’Association des anciens de l’Ecole navale.

Les parution des livres et cahiers devront être accompagnées d’action « marketing » pour dynamiser la diffusion. 
L’accès à la transformation numérique de l’ARDHAN progresse pour assurer la communication et le rayonnement de l’association via les réseaux sociaux.  

Toutefois, les ressources actives existantes de l’ARDHAN ne sont pas encore suffisamment dimensionnées pour cette tâche qui exige une charge de travail constante et significative. Les bénévoles internes et externes seront accueillis pour alimenter cet espace médiatique.

Cette rencontre a offert l’opportunité de se retrouver au cours d’un déjeuner. L’ARDHAN remercie vivement le personnel de la BAN Lanvéoc Poulmic pour la qualité de son accueil et pour la visite de la flottille 33F qui a donné l’occasion, aux membres et aux anciens, d’échanger avec des officiers navigants et de visiter les ateliers.