jeudi 27 février 2020

Le projet participatif du Farman à Toussus et sa souscription

Simulation Farman Marine 1910 sur le rond point D938, à l'entrée de Toussus le Noble

Retour au questionnaire lancé le 19 janvier concernant le projet participatif de la construction d'une maquette d'un avion Farman 1910 aux couleurs de l'aéronautique navale
( lien article).

Tout d'abord un grand merci à tous ceux qui nous ont répondu, cela nous a permis d’évaluer l'angle du projet au niveau local de la commune.

Puisque l'on parle de la commune, nous lui avons adressé deux courriers.
Il nous faut avoir en premier lieu l'aval moral de la mairie en attendant la subvention demandée pour nous permettre d'avancer dans nos contacts hors commune.

 Simulation Farman sur rond-point D938  
Espérons qu'elle ne se fera pas trop attendre. Un aval qui nous est utile pour faciliter l'obtention des accords administratifs

Concernant le Département et VGP, le dossier plaît. Nous sommes sur une bonne voie et avons de bons conseils.

Au vu du retour des réponses au questionnaire, l'équipe qui se chargera de mener les travaux  sera constituée d'au moins 8 personnes :
3 ingénieurs, 3 artisans professionnels et des membres de l'association.




Financièrement et sur la plateforme de l’aéroport, notre premier sponsor s'est annoncé.  Nous remercions l'Aéro-club l'ACOP toujours les premiers à s'engager avec nous.

Quand au lieu de montage, des possibilités s'ouvrent dans la commune.

Pour éviter tout retard et vu le coût financier d'une telle opération, nous avons souhaité prendre de l'avance, dès à présent par une collecte de fonds. Nous savons pertinemment que les administrations publiques sont en reduction de budget constant. Seul un financement privé nous permettrait de pouvoir assurer la concrétisation du projet.

Lien à la souscription  sur HelloAsso

Comme c'est les petits poissons qui feront le grand plat et dans notre principe "anthropique" nous avons créé une souscription au bon vouloir de chacun. L'estimation du projet au complet comme nous le souhaitons serait de l'ordre de 50.000 euros mais nous arriverons à quelque chose de convenable pour moins que ce budget, avec une bonne gestion et beaucoup de bénévolat, pour cela nous comptons sur vous et sur cette souscription, en rappelant qu’étant reconnu association d’intérêt général, une déduction fiscale de 66% est accordée dans les limites des règles de la fiscalité de chaque foyer. Un reçu est automatiquement émis lors de la souscription via Helloasso.

Nous favorisons le règlement via ce canal qui nous réduit considérablement le travail administratif.
l'accès à cette souscription comme ci-dessous est aussi accessible à droite dans la colonne du blog.

Nous vous remercions d'avance pour votre contribution.


jeudi 20 février 2020

Anciens Aérodromes et Aériastory, partenaires et adhérents.

C'est à l'occasion du Carrefour de l'Air, lors du Centenaire de l'aviation civile et commerciale en septembre 2019 qui s'est opéré l'alchimie entre les deux associations.
Voisins de stand, nous avons pu échanger de nos affinités et de nos possibilités. C'est avec Daniel Flahaut membre du Conseil d'Administration de l'association que nous avons eu nos divers échanges et pousser à participer activement à l'exposition qui s'organisera prochainement à Soisy s/s Montmorency, sur le thème de l'aviation à l'époque de Charles Godefroy.

Notre rapprochement à Anciens Aérodromes fait de nous deux, des adhérents dans chacune de nos association.

Au travers de nos deux associations c'est des moyens supplémentaires qui sont mis en place afin de valoriser le Patrimoine Aéronautique.

"Une union par l'Histoire, pour servir la mémoire collective et surtout de la préserver" selon Laurent Bailleul, Président de l'association.

Parmi les moyens de 2A qui sont mis en place :

Un site Internet : Anciens-aérodromes, une plateforme éditoriale pour mettre en ligne des informations sur l'histoire des aérodromes.
des dossiers thématique :

  • Hangars anciens aérodromes
  • Première guerre
  • webtv
  • Banque d'images sur Flickr
  • Un parc informatique uniformisé
  • du matériel d'exposition

Aeriastory y apportera sa contribution pour la valorisation de ce patrimoine. Notre première action avec 2A, du 29 février au 6 mars : (lien ci-dessous pour accéder à l'article et sa vidéo)

Aériastory à l'exposition "Souvenir de l'aviation militaire à l'époque de Charles Godefroy







dimanche 16 février 2020

Le centenaire du Hangar de dirigeables d'Ecausseville se met en route

Couverture les dirigeables
 de la Marine Française - R Feuilloy
Forte de son expérience lors de la réalisation de l’expérience de réalité virtuelle du premier vol commercial Farman,  réalisée par Pierre-André Biron de l’entreprise Dawnlight et démontrée au Carrefour de l’Air 2019, Aeriastory  s’est engagé avec ses partenaires pour travailler avec les Amis du Hangar à Dirigeables d’Ecausseville, qui fêteront le centenaire de ce bâtiment impressionnant, en 2020.


Ce hangar se situe à un endroit stratégique, haut lieu de l’histoire des deux grands conflits mondiaux. Un bâtiment qui raconte une histoire et qui se projette pour ouvrir de nouvelles perspectives économiques et touristiques pour ce site appartenant à la Communauté d’Agglomération du Cotentin.
Dans la programmation de cet événement du centenaire, Aériastory s’est placé résolument dans une perspective d’avenir pour ce hangar afin de marquer les esprits.  
L’objectif : garder l’événement pérenne autour d’une digitalisation de ce monument et de son histoire, afin que la communication autour de ce bâtiment puisse se faire à tout moment et en tout lieu, pour tout public expert ou néophyte sous forme d’une visualisation 3D ou d’une projection vidéo standard.  
La  première tranche de cette animation virtuelle 3D a été lancée et a été confiée à Pierre-André Biron. Une reconnaissance pour son savoir-faire.
Rappelons-le, la vidéo d’Aériastory, « Goliath » du premier vol commercial, diffusée au Carrefour de l’air, aux 100 ans de l’aviation civile et commerciale à la DGAC, puis au Musée de l’Air et de l’Espace au Bourget a été projetée en dernier lieu, à Monaco devant plus de 500 compagnies d’aviation et d’agences de voyages mondiales.

Par ailleurs, Pierre-André a déjà su adapter une animation 3D du dirigeable SSZ-21 de l’anglais Pete Paterson (Project Zero) qui se trouve ainsi associé à notre projet.
Hangar et dirigeables - ARDHAN
Un petit mot sur ce type de dirigeable. Les petits dirigeables souples anglais Sea-Scout (SS) et Sea Scout Zero (SSZ) furent utilisés par la Royal Navy, dès 1915, comme patrouilleurs pour la recherche des sous-marins allemands le long des côtes anglaises. Ils ont tous un empennage rectangulaire facilement reconnaissable et leur nacelle est une cellule d’avion réutilisée (pour les SS) ou une nacelle en forme de sabot (pour les SSZ).
Sur les 75 SS et SSZ construits, quatre furent livrés à la Marine française et trois volèrent à Ecausseville: SS-49, SSZ-21, SSZ-22. Les appellations des dirigeables d’origine britannique sont d’abord conservées (SS, SSZ) puis modifiées en octobre 1917, en VA, pour Vedette Anglaise, VA-3, VA-4 et VA-5.

Cette expérience de réalité virtuelle viendra ainsi enchanter les visiteurs du site d’Ecausseville, à partir de l’été 2020 : son développement a commencé. 

vendredi 7 février 2020

Toussus le Noble, port d'attache du dirigeable "FUJI"

Le "FUJI" vient d'atterrir:
 l'équipe au sol saisit les élingues pour le diriger
 vers son mât d'amarrage (photo J.P.). 
Dans la chronologie des articles du Cdt Jacques Pageix à Toussus le Noble :

Durant la période 1980 - 1990, tous les ans, un dirigeable Allemand venait à Toussus-le-Noble pour s'y installer pendant la période estivale, au moment où se déroulait le tournoi de Roland Garros.    

    
Il effectuait tous les jours un périple publicitaire pour "FUJI" autour de Paris, en s'attardant naturellement au dessus de la porte d'Auteuil...
La publicité "FUJI FILM" était visiblement inscrite en gros caractères sur son enveloppe.

Les autorisations données conjointement par la DGAC et le ministère de l'intérieur lui permettaient de voler autour de Paris jusqu'au périphérique extérieur.
Nous rencontrions au préalable le dirigeant de l'entreprise WDL qui le fabriquait, Monsieur Wüllenkemper (*), pour lui rappeler les consignes de vol et fixer les modalités d'installation.
(*) : Monsieur Theodor Wüllenkemper, né à Essen, 1925, décédé à Mülheim, 2012.

les dirigeables de ce type étaient construits à Mulheim an der Ruhr en Rhénanie du Nord-Westphalie, sur l'aéroport (Flughafen). 
Leurs caractéristiques étaient les suivantes:



La veille de la venue du dirigeable, l'équipage se présentait et était hébergé dans les locaux de l'ancien SSIS (*) où il trouvait des chambres et des douches convenables.

(*): rappelons que le Service de Sécurité Incendie et Sauvetage (SSIS) fut installé à Toussus-le-Noble par Aéroports de Paris dans un bâtiment qui existe toujours. Malheureusement, ADP retira ses pompiers en 1980, laissant un extincteur sur roues (50 kg) et une Land Rover équipée de 250kg que l'on nous remis entre nos mains  faisant de nous des pompiers occasionnels... 
Du coup, le beau bâtiment construit pour abriter le SSIS ne fut plus utilisé que pour des opérations diverses (rassemblements festifs, hébergement d'agents nouvellement affectés et en recherche de logement, etc...

Les équipes de WDL avaient tôt fait d'implanter le mât d'amarrage sur l'herbe de la bande d'atterrissage train rentré (BATR), parallèle aux deux pistes revêtues. Une fois amarré, le dirigeable pouvait tourner autour du mât afin de rester toujours dans le lit du vent. L'équipage connaissait bien les consignes d'approche  et d'atterrissage, et le dirigeable se présentait prudemment au point d'entrée  "Sierra", à une hauteur qui le séparait des avions en tour de piste. Même si son volume imposant permettait aux contrôleurs aériens de ne pas le perdre de vue, ceux-ci devaient tenir le plus grand compte de sa lenteur et son inertie. Tout ceci avait été bien cadré dès avant mon arrivé, sous la férule de mon adjoint, expert en matière de circulation aérienne et de contrôle aérien (*).

(*): Patrice Bralet, un précieux collaborateur, ancien contrôleur de l'aéro-navale, d'abord chef de la Circulation aérienne, puis adjoint et enfin commandant après mon départ en janvier 1997.

Une fois installé, le dirigeable entreprenait ses périples publicitaires autour de Paris. J'eus l'occasion d'embarquer pour l'un de ces vols qui pouvaient durer une demi-journée ; il fallait donc se munir d'un bon sandwich...

Lors de l'atterrissage, c'était la cavalcade des équipes au sol, chacun s'emparant d'une élingue pour freiner la course du "FUJI" afin de le guider jusqu'au mât où il venait enfin s'amarrer.
Je ne fis qu'un vol avec mon fils Pierre, car, au-dessus du château de Versailles, il s'impatientait et voulait "descendre en marche"!...
Je n'ai malheureusement pas conservé beaucoup de photos des séjours de ce dirigeable.

Il y eut d'autre à Toussus.

Nous reçûmes au cours des années 80 la visite du dirigeable "GOUDA", venu de Hollande pour faire la publicité de ce populaire fromage. Sous une tente appuyée sur le dirigeable, se trouvaient empilées d'impressionnantes meules de ce fromage, que de souriantes hôtesses en costume traditionnel nous faisaient déguster... 

À Clermont-Aulnat, lors d'un précédent poste, j'avais eu l'occasion de faire connaissance avec un autre dirigeable, qui faisait de la pub pour les pneus Good Year.


Mais revenons à Toussus...Il me revient en mémoire un périple en dirigeable avec le préfet de la Région Île de France Lucien Vochel (préfet de 1981 à 1984). 

Lors d'une mise en place du dirigeable, il m'appela et me dit sur un ton très sec: 
-"comment se fait-il, monsieur, que vous ayiez un dirigeable et que je n'en ai pas été avisé?"
Interloqué, je bredouillai une explication, et, sur un ton péremptoire, il me fixa un rendez-vous pour le dimanche suivant, en m'ordonnant d'arranger un vol avec l'opérateur WDL:
-"Je viendrai avec mon directeur de cabinet!  Nous souhaitons survoler l'ouest parisien pour reconnaître une zone d'aménagement future"...

J'arrangeais donc un vol avec WDL, tout en maugréant: "encore un dimanche consacré à l'aviation" (il y en eu et il y en aura bien d'autres...)
Le dimanche venu, en fin de matinée, j'attendais ces hauts fonctionnaires au pied de la tour de contrôle... À leur arrivée, je les accompagnais jusqu'au dirigeable où nous embarquâmes. 
Ils avaient pris quant à eux la précaution de se munir de sandwichs. 
Quant à moi, j'avais oublié le mien et je me dis que le périple devant durer plusieurs heure comme à l'accoutumé, je devrais donc me passer de déjeuner et (une fois de plus) rentrer chez moi le ventre creux...

En effet, dès le décollage, ils donnèrent leurs instructions à l'équipage et l'on s'éloigna vers l'ouest. Je n'ai pas gardé un souvenir précis de l'itinéraire suivi, mais je me rappelle bien la morgue qu'ils manifestèrent à mon égard, en s'abstenant de me faire part de leurs commentaires. 
Toutefois, j'entendais les remarques qu'ils échangeaient sur les agglomérations survolées, et je compris très vite qu'elles tournaient autour de préoccupations toutes personnelles,  se focalisant sur la recherche d'une maison avec des courts de tennis à proximité...
Revenu quelques heures après sur le plancher des vaches, ils partirent sans même me remercier...
Je congratulai pour ma part nos amis pilotes qui avaient accompli ce vol supplémentaire sans en avoir saisi le motif...

Malheureusement pour le "FUJI" (et pour nous) les séjours du dirigeable à Toussus prirent fin pour des raisons que je qualifiais à l'époque d'éminemment sordides...
Lors d'un de ses nombreux survol au dessus de Roland Garros, notre premier ministre de l'époque (André Maurois), qui se trouvait dans les tribunes officielles, leva la tête vers le "FUJI" et, paraît-il, fronça ses épais sourcils. 
Je suis bien persuadé pour ma part qu'il ne manifesta rien d'autre qu'un signe d'étonnement.
En revanche, ses "sbires", peut-être pour lui complaire, s'offusquèrent de ce survol et intervinrent aussitôt auprès des autorités concernées "afin que cesse ce désordre".

Le "FUJI", pourtant muni de toutes les autorisations nécessaires (on connaît la rigueur allemande) partit donc pour l'Allemagne et nous ne le revîmes plus à Toussus.

dimanche 2 février 2020

Aériastory à l'exposition "Souvenir de l'aviation militaire à l'époque de Charles Godefroy


Une exposition à laquelle Aériastory participe activement, rendra hommage à Charles Godefroy, habitant de Soisy-sous-Montmorency et grand aviateur de la première guerre mondiale qui passa avec son avion sous l'Arc de triomphe le 7 aout 1919. 

Elle intégrera un volet pédagogique sur l'aviation militaire, le buste de Charles Godefroy présenté par Mr Pradier légataire de la famille Godefroy; un portrait de l'aviateur réalisé par Catherine Loubet et l'hélice de l'avion de Charles Godefroy, donation de Jacques Hennequin à la commune. 

Avec la participation des associations :
Honneur et Valeurs, AACM, Anciens aérodromes, NSORAA, Aériastory et Catherine Loubet, peintre spécialisée dans l'aéronautique, capitaine de la réserve citoyenne de l'ANORAA.


          


Une conférence tout public sera proposée le samedi 29 février et le dimanche 1er mars à 15h.
« Pour marquer le souvenir de la guerre de 1914-1918, le commandement militaire décide d'organiser un grand déiilé le 14 juillet 1919. Les aviateurs devront, comme toutes les autres unités militaires, défiler à pied sur les Champs-E1ysées et n'ont pas eu l'autorisation pour évoluer avec leurs avions, outils stratégiques du conflit Certains se réunissent et désignent l'as des as, Jean Navarre pour effectuer ce passage sous l'Arc le 14 juillet mais celui-ci se tue dans un accident aérien le 10 juillet 1919. Charles Godefroy, peiné par la disparition de son ami Navarre et outré par l'attitude du commandement envers l'aviation, décide de relever le défi ... »




EXPOSITION « Souvenir de l’aviation militaire à l’époque de Charles Godefroy »
Du samedi 29 février au vendredi 6 mars
A l’Orangerie du Val Ombreux
Soisy s/s Montlorency

Horaires
Du lundi au vendredi: 15h-17
Le week-end: 13h-18
Entrée libre
Renseiqnernents mairie de Soisy
Service de la Culture
au 01 34 05 20 45